La députée rouge Nita Deerpalsing a affirmé que malgré la crise qui secoue les pays riches, le gouvernement mauricien est en mesure de maintenir et même d’augmenter les subsides sur les différents produits de base. Ainsi, ils sont passés à de Rs 1 milliard, a-t-elle soutenu aujourd’hui à l’occasion des débats sur le budget 2013.
Nita Deerpalsing a souligné que malgré la conjoncture économique internationale, le gouvernement maintient le transport gratuit pour certaines catégories de Mauriciens de même que l’éducation et la santé gratuites. Elle ajoute que tous les Mauriciens en âge de toucher la pension universelle en sont bénéficiaires alors que le gouvernement MMM/MSM devait appliquer le ciblage lorsqu’il était au pouvoir. Selon les chiffres du ministère de la Sécurité sociale, dit-elle, 165 000 personnes touchent la pension universelle, 18 000 des aides sociales diverses, 25 000 la pension de veuve. Les invalides bénéficient aussi d’un subside, fait-elle ressortir. La députée relève que la croissance prévue est de 4 %, le déficit budgétaire de 2,2 %, le chômage à 8 % et la dette publique de 53,7 %, toujours malgré la situation économique difficile dans le monde. Et de préciser qu’en plus, Maurice n’est pas une planète en elle-même et qu’elle en subit les conséquences. « The macro economic indicator is sound at a time when Europe is undergoing shock after shock ». Le taux de chômage en Grèce, par exemple, est de 65 %.
La députée, chiffres à l’appui, a relevé la situation à Maurice entre 2000 et 2005. Selon elle, « ce sont uniquement les 10 % de Mauriciens les plus riches qui ont bénéficié du share of income » durant cette période. Au moment où le gouvernement d’alors partait du pouvoir, poursuit-elle, le déficit budgétaire était de 9,6 %. Cela parce qu’il avait changé la méthode de calcul, dit-elle. Au cas contraire, il aurait été de 11 %, ajoute Nita Deerpalsing, alors qu’aujourd’hui, le déficit budgétaire est de 2,2 %. Si le gouvernement n’avait pas à payer le PRB, il aurait été de 1,1 %, soutient-elle.
Nita Deerpalsing a également affirmé que du temps du gouvernement MMM/MSM, « on avait augmenté la TVA à deux reprises. On avait augmenté la Personal rate tax à 30 % et ce pour la première fois en 35 ans ». Et pourtant, insiste-t-elle, à cette époque c’était le calme total sur le plan international.
Nita Deerpalsing estime que les points soulevés par l’opposition sur le budget sont « misleading ».