Le Board of Investment (BoI) et Enterprise Mauritius (EM) estiment, dans leurs analyses des mesures budgétaires 2014, que celles-ci auront un impact positif sur l’investissement et les exportations mauriciennes, en particulier vers les pays africains.
Selon le BoI, la contribution de l’investissement privé au Produit Intérieur Brut s’élèverait cette année à 16,1%, l’investissement direct étranger (FDI) représentant environ 20 % de l’investissement privé dans le pays. Ces cinq dernières années, Maurice a attiré un montant global de Rs 56 milliards sous forme de FDI, soit une moyenne annuelle de l’ordre de Rs 11 milliards. Le BoI pense que cette tendance sera maintenue en 2013 et que les mesures budgétaires auront des retombées favorables sur l’investissement.
Épluchant les différentes mesures sectorielles contenues dans le discours du budget 2014, le BoI relève d’abord que l’annonce de l’institution d’un Fast track Committee pour se pencher sur les projets majeurs devrait aider à la mise en exécution de ceux-ci. Il est estimé que les investissements à cet effet tourneraient autour de Rs 20 milliards au cours des trois prochaines années. « BoI will work closely with relevant stakeholders to ensure timely implementation of the investment projects », indique l’agence de promotion des investissements. S’agissant des investissements de l’ordre de Rs 54,7 milliards dans les grands projets infrastructures sur la période 2014-2016, le BoI fait remarquer qu’ils concernent, entre autres, des projets dans les domaines du fret, de la maintenance des avions, dans l’approvisionnement des bateaux (investissements attendus : Rs 2,5 milliards d’ici 2016), des fermes éoliennes et solaires (Rs 5 milliards d’ici 2015). Selon le BoI, ces derniers projets vont augmenter (de 18 % à 25 %) la contribution de l’énergie renouvelable dans la production nationale.
Se référant à l’Africa strategy de Maurice, le BoI considère que la création de l’Africa Fund (Rs 500 millions) va créer des opportunités pour les entrepreneurs locaux pour qu’ils étendent leurs activités sur le continent et accroître leurs investissements (de Rs 1,5 milliard actuellement à Rs 5 milliards). La subvention accordée sur le fret maritime devrait également avoir un impact positif sur les exportations. Il y a actuellement, selon le BoI, environ 13 500 conteneurs de produits qui sont exportés sur l’Afrique. Le trafic de conteneurs, ajoute l’agence, va progresser à l’avenir. De plus, le BoI pense que l’ensemble des mesures concernant le marché africain va susciter l’intérêt d’un plus grand nombre d’opérateurs économiques pour ce marché. « The export insurance guarantee will significantly mitigate risk for Mauritian companies exporting to Africa and is expected to increase the value of exports from the current MUR 15 billion », écrit le BoI.