Intervenant ce matin à la Customs House, à Mer Rouge, lors d’une cérémonie marquant la Journée internationale de la Douane 2015, le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a donné un aperçu de son  Budget 2015. Port-Louis serait transformée en un bunkering-hub de 2 km et Highlands deviendrait le centre administratif du pays, dit-il, en faisant également mention d’un système fiscal « équitable ».
« Nous proposons de faire de Port-Louis un nouveau port moderne régional qui s’étendra sur 2 km et qui d’ici 10 ans deviendra probablement le port régional le plus important de cette partie du monde », a confié ce matin le ministre des Finances et du Développement économique. Vishnu Lutchmeenaraidoo s’adressait au gratin de la Mauritius Revenue Authority (MRA) réuni à la Customs House, Mer-Rouge, pour marquer la Journée internationale de la Douane 2015 (voir encadré).
Dans ce contexte, le ministre se propose, cette semaine, de « prendre l’hélicoptère d’Air Mauritius et survoler la zone comprise entre Grande-Rivière-Nord-Ouest et Baie du Tombeau ». « Nous allons voir si d’ici 10 ans, l’île Maurice ne pourra pas avoir le port le plus moderne de la région, qui va s’étendre sur 2 km et offrant des activités les plus multiples qu’un port moderne puisse offrir ».
Ce projet comprendra, entre autres, « des marinas, des quais en eaux profondes qui recevront des paquebots de croisière ». « Le prochain Budget va aussi annoncer un Bunkering Hub, comme annoncé par le Conseil des ministres vendredi dernier ».
Avec 33 000 navires qui circulent dans nos parages, a ajouté l’intervenant, « seulement 10 % de ceux-là qui viennent s’approvisionner en pétrole et en alimentation chez nous, cela ferait déjà beaucoup ». Il a aussi déclaré que ce sera une bonne occasion pour notre Freeport, qui « n’a pas suffisamment d’ampleur ».
Le ministre affirme que ni la Mauritius Port Authority (MPA), ni la Cargo Handle Corporation (CHC) ne pourront s’occuper du financement d’un tel projet. « Il est évident que la MPA et la CHC ne pourront jamais handle le coût financier d’un tel projet et qu’on aura à envisager maintenant de vrais investissements étrangers directs pour le financer ».
En contre-partie de la transformation de Port-Louis en un bunkering-hub, les activités administratives seront «toutes» transférées dans la nouvelle cité administrative de Highlands, a aussi confié le ministre.
Parlant du démantèlement des tarifs sous l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) et le COMESA, entre autres, le ministre s’est demandé si ne n’était pas « une ruse » pour que les pays riches exportent leurs produits à Maurice sans barrières tarifaires. « Je me demande alors si nous ne devrions pas nous aussi réduire toutes nos taxes, même sur les produits de luxe ».
De la Taxe à la valeur ajoutée (TVA), l’orateur a expliqué que c’est une taxe sur la consommation et que si l’on ne veut pas la payer, il suffit de ne pas consommer. Concernant les taxes en général, Vishnu Lutchmeenaraidoo a trouvé « normal » que les contribuables ne veulent pas en payer. « Mais le plus important, c’est que le système fiscal soit équitable et raisonnable », a-t-il encore confié.
La redevabilité (Accountability) des fonds publics est l’autre point que le Grand Argentier a dit inclure dans son Budget. « Nous sommes tous payés des fonds publics. Alors nous devons tous être redevables au public ».
Dans ce contexte, a poursuivi le ministre, ceux payés des fonds publics doivent être courtois envers le public. « Non seulement servir le public, mais le service avec un sourire », a-t-il dit. Il a alors rendu un hommage appuyé à Sudhamo Lal, le directeur général de la MRA et à James Lenaghan, le directeur de la Douane. « M. Lal est un CEO hors pair », a-t-il dit.
Le ministre a ensuite distribué le certificat de mérite de la World Custom Organisation (WCO) à une quinzaine de personnes et a procédé au lancement de la première phase de la Web-based Customs Declaration.