Rezistans ek Alternativ a rencontré la presse la semaine dernière à son siège à Moka, pour fait part de douze propositions sur le budget 2016-17.
Ashok Subron a déclaré que suite à l’échec de la politique économique et sociale mise en place par les précédents régimes, “il est nécessaire que le budget à venir amorce une remise en question”. Avec les conséquences de la crise de 2008 et la crise écologique au niveau mondial, estime-t-il, ainsi qu’avec les blocages de la création d’emploi pour les jeunes et l’inégalité sociale et la pauvreté à Maurice, Rezistans ek Alternativ  a tenu à proposer douze mesures dans le cadre du Budget 2016.
Il souhaite d’abord une réévaluation et une réorientation de l’économie vers la création d’emploi durable et le développement social et économique.  Ainsi, il propose qu’une Currency Transaction Tax soit introduite. La troisième mesure est l’introduction d’une taxe nominale de 1% sur chaque transaction offshore. Rezistans ek Alternativ souhaite par ailleurs une remise en question de la Corporate Tax. Le collectif propose aussi que les Independent Power Producers sucriers payent un MID Levy.Un Green Energy Bond Scheme encouragera quant à lui le développement de l’énergie solaire et renouvelable, avec l’objectif de faire révolutioner le système des transports. Il encourage ainsi, dans ce contexte, la création de coopératives citoyennes et de petits planteurs.L’autre proposition de ce mouvement et de faire baisser l’âge de la retraite jusqu’à au moins 62 ans afin d’encourager la création d’emplois pour les jeunes, “tout en offrant une retraite amplement méritée à nos senior citizens”. Enfin, Rezistans ek Alternativ estime que c’est dans le cadre du Budget 2016 qu’il faudrait introduire un premier salaire minimal, sans avoir à attendre douze mois comme le préconise le National Wages Council.