Le leader du Mouvman Travayis Militan (MTM), Vasant Bunwaree, a, en conférence de presse hier, estimé que le budget 2016/2017 est « mi-figue, mi-raisin », sans donner de détails. « Nous aurons l’occasion de revenir sur le budget à d’autres moments », a-t-il déclaré, entouré des membres de son parti.
Vasant Bunwaree a estimé « après analyse et un traitement avec tout le sérieux voulu, que c’est un budget mitigé ». « Il y a une dose de populisme qui est recherchée à travers un budget, cela existe depuis longtemps, et même lorsque j’étais ministre des Finances, me li bizin pa depas limit », a-t-il déclaré, avant d’estimer « dans le cas de ce budget, je pense que cette notion de populisme a dépassé les limites ». Il n’a pas élaboré mais a estimé que « ça a été un coup d’essai de la part de Pravind Jugnauth, dont nous savons tous dans quel contexte il a pris son ministère, un peu à la va-vite et dans des circonstances terribles ». « Maintenant, il y a le directeur des poursuites publiques (DPP) qui compte contester le jugement en appel. Ou le ou pa le, li kas moral dimounn sa ». Ajouté à cela, il y aurait, selon lui, « des petites bagarres entre les membres du Cabinet ». « Nous avons un semblant d’accalmie mais on entend beaucoup de choses. Donc, dans cette ambiance-là, le coup d’essai du ministre des Finances n’a pas été un coup de maître », dit-il.
Pour Vasant Bunwaree, il y a quand même un certain nombre de propositions valables dans le budget « que nous ne contestons pas ». Le MTM, dit-il, n’est pas là pour faire du mal au gouvernement mais « pour lui faire prendre conscience de la réalité ».
Commentant la réaction du leader de l’opposition à ce budget, il est clair, selon lui, que « Paul Bérenger est en train de rechercher une alliance, tôt ou tard avec le MSM ». « Li évident ça », a-t-il souligné. Finalement, Vasant Bunwaree a déclaré qu’« après un an et demi, nous pouvons dire que le budget présenté par Vishnu Lutchmeenaraidoo a été un échec ». « Le peuple est devenu plus malheureux et même plus pauvre et il n’y a pas eu de développement alors le chômage a augmenté d’une façon inacceptable ».