Le président de la All Employees Federation, Rashid Imrith, part en guerre contre le taux uniforme d’Income Tax pour les contribuables. C’est ce qui ressort du mémoire soumis par cette confédération syndicale, hier, au secrétaire financier, Dev Manraj, en prévision des consultations budgétaires avec les représentants des syndicats, mardi après-midi. Ces Budget Proposals 2017/18 déclinent une série de mesures allant des lacunes au niveau du Civil Service Family Protection Scheme à la nécessité de mettre des fonds additionnels à la disposition de la Rodrigues Regional Assembly pour remplir quelque 2 000 postes vacants sur l’establishment.
Le syndicaliste Rashid Imrith revient de nouveau à la charge au sujet de la Personal Income Tax. Il maintient que « it unjust to tax a moderate and a high income earner at the same rate. A graduated three level tax band can be used to do justice to different categories of income earners ». Il demande au Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, de revoir la politique fiscale avec l’imposition de Three Level Tax Bands comme suit : un maximum de Rs 20 000 de Chargeable Income : 5%; de Rs 20 000 à Rs 30 000 : 10% au-dessus de Rs 30 000 : 15%.
Toujours en ce qui concerne l’Income Tax, l’All Employees Confederation plaide en faveur d’un relèvement des Income Exemption Thresholds en tenant en ligne de compte les dernières révisions salariales du Pay Research Bureau, soit un minimum de Rs 390 000. L’analyse de cette confédération syndicale ajoute que 15% de l’ajustement salarial accordé par le PRB ont été absorbés par l’Income Tax pour la grosse majorité des fonctionnaires.
Make sacrifices
« This category of citizens has always been called upon to make sacrifices for the sake of economic growth, but they have very rarely been given a preferential economic consideration. Nevertheless they are also in need of support and, exemption from taxation constitutes an acknowledgement of this growing necessity », trouve-t-il en proposant que cette révision à la hausse des Income Tax Thresholds devra être accompagnée par « a measure of social growth and equity » avec l’exemption à l’Income Tax pour les salaries avec un maximum de revenus de Rs 30 000 par mois.
Une autre exemption fiscale est réclamée pour les Unitilised Sick Leave car « Unutilised sick leave is not an additional earning but an integrate part of the yearly sick leave entitlement of an employee. Refund of unutilised sick leave is a conversion of an earning that has already been subjected to taxation as an integral part of the yearly emoluments of an employee. Applying tax on the refund of unutilised sick leave is the taxation of an earning that has already been subject to taxation. Hence, taxation of unutilised sick leave is a double taxation of a same earning and is therefore not permissible ».
La All Employees Confederation consacre tout un chapitre de son Budget Memorandum à Rodrigues. Un appel est lancé au gouvernement pour que des fonds additionnels soient prévus dans le prochain budget afin de permettre le recrutement de quelque 2 000 employés dans le service pour remplir les postes vacants. Ce recrutement est présenté comme un des moyens en vue de consolider l’efficacité de l’Assemblée régionale de Rodrigues et l’émergence de l’autonomie.
Rodrigues : un appel est lancé au gouvernement
« Nearly fifteen years after, the objective (of autonomy) has still not been achieved. The failure to gear the Rodrigues Regional Assembly with the appropriate effective organizational structure is a major reason behind this situation. To deteriorate matters, the Human Resource of the Rodrigues Regional Assembly has been drastically reduced in view of Government policy since 2005 to curtail public expenditure through non-funding of vacant offices. Some 2000 vacancies out of 5000 established officers has downsized the work force of the Rodrigues Regional Assembly by 40% », plaide Rsahid Imrith, qui suggère un renforcement de la State Trading Corporation à Rodrigues vu la spécificité des prix à la consummation.
Dans la première partie de ce document, Rashid Imrith réclame le retour du ministère d’Economic Planning and Development. Il regrette que « the dismantlement of the Economic Planning Unit has deprived government developmental policies of holistic considerations, the required long term vision and the necessary planning based on research and deep analysis ».
Le président de la confederation est d’avis qu’avec le projet Métro Express l’importance du ministère d’Economic Planning and Development aurait été pleinement justifiée. « Taking the Metro Express Project as an example the financial viability includes the cost and price factors.  This requires an analysis of the ticket price to cover capital investment and recurrent management and maintenance cost would be affordable to the general public, the need of subsidy to guarantee an affordable ticket price the short term and long term sustainability of any subsidy for an affordable ticket price », dira-t-il.
Dans un autre ordre d’idées, cette confédération syndicale réclame une révision de la politique d’Outsourcing des services pour le nettoyage et le gardiennage dans le secteur public à des entreprises du privé et aussi l’élimination du Service to Mauritius Scheme avec le recrutement des outsiders dans le service.