Consultations pré-budgétaires

La Mauritius Tax Payers Association (MTPA) réclame une augmentation de 10% du seuil d’exemption de revenu (“Income Exemption Threshold”) pour les contribuables et propose l’introduction d’une taxe immobilière sur les résidences de luxe hors régions urbaines sélectives. Ces deux mesures figurent dans le mémorandum que l’association, présidée par Sandragassen Rungasawmi, a soumis au Premier ministre et ministre des Finances en prévision du Budget 2018/19. La MTPA était présente hier après-midi aux consultations prébudgétaires avec le Grand argentier

Selon la MTPA, le taux d’imposition uniforme de 15% des revenus applicable depuis 2006 « a facilité » la soumission de la feuille d’impôt et a permis de lutter contre certains abus. Cependant, cette formule a donné lieu à un déséquilibre dans le traitement des contribuables et la classe moyenne ainsi que les salariés, se trouvant dans une catégorie légèrement inférieure, ont été très affectés. Reprenant les conclusions d’un rapport de la Banque mondiale, la MTPA estime qu’il y a eu appauvrissement de la classe moyenne. L’association fait également ressortir que le seuil d’exemption de revenu (IET) a augmenté à une moyenne de 20% à 25% au cours de la période 2007-2015 alors que le taux d’inflation sur cette période, selon les données de Statistics Mauritius, a enregistré une hausse de plus de 45%.