Avec le début de l’examen en comité des Budgetary Estimates 2016/17, au moins deux items devraient retenir l’attention, en l’occurrence les Rs 19 millions de Legal Fees payés à Me Kailash Trilochun, le beau-frère du ministre Nando Bodha, et le projet avorté de Heritage City, avec des dotations budgétaires de Rs 2,7 milliards à être réallouées. Il va sans dire que le secteur de l’élevage retiendra également l’attention lors de l’examen en comité avec l’épidémie de fièvre aphteuse, qui fait rage à Rodrigues et a des répercussions à Maurice. D’autre part, le projet visant à faire voter le Finance Bill lors d’une séance de l’Assemblée nationale samedi pourrait être abandonné. La confirmation pourrait être obtenue dans les jours à venir.
Avec la décision du conseil des ministres de ne pas donner suite au projet de construction d’une ville administrative et capitale politique à Bagatelle, vu les risques d’éclatement du Bagatelle Dam, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, devra procéder à une réallocation des fonds de Rs 2,7 milliards prévus dans les Budgetary Estimates. Lors du Summing Up du jour des débats sur le budget, il devra donner des indications à cet effet. Tour semble indiquer que le métro léger ressuscité en Metro Express pourrait être le principal bénéficiaire de cet exercice.
En effet, les Rs 2,7 milliards proviennent d’un Grant de l’ordre de Rs 12,7 milliards accordé par l’Inde le 10 mai dernier pour le financement de la construction du nouveau siège du Parlement et de la Prime Minister’s Tower à Bagatelle. Les contrats alloués sous ce financement devront être exclusivement à des entités indiennes. Avec le Metro Express, le problème ne devrait pas se poser vu l’intérêt des Indiens dans sa réalisation.
D’autre part, les Rs 19 millions de Legal Fees versés au beau-frère du ministre des Infrastructures publiques continuent à alimenter la chronique. En fin de semaine, le ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, a annoncé une Good Governance Review sur la gestion de l’Information and Communication Technology Authority (ICTA). Cette enquête vise à établir les circonstances dans lesquelles le board de l’ICTA a été amené à avaliser le paiement de ces Fees qualifiés d’exorbitants et la responsabilité des membres du board. Cette Good Governance Review porte sur les Fees payés au cours de ces quatre dernières années de même qu’une comparaison des honoraires payés à ce jour. Elle devra également déterminer le What’s next, notamment le recouvrement de ce qui a été payé en excédent à Me Trilochun.
Il faudra s’attendre à voir les ministres de tutelle être sollicités par les députés de l’opposition sur ces dossiers de même que sur le drame qui affecte non seulement la communauté des éleveurs mais également Rodrigues avec la fièvre aphteuse.