Le marathon des débats à l’Assemblée nationale sur le budget 2017/18 est sur le point de prendre fin. Tout indique que le “Summing Up” du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, devra intervenir au plus tard mardi prochain, avec le début de l’examen en comité des dotations budgétaires des différents ministères à partir de ce même jour. C’est du moins le scénario qui est envisagé à l’hôtel du gouvernement en cette fin de semaine par rapport au calendrier. Mais le facteur qui retient l’attention demeure l’intervention de l’ancien ministre des Services financiers et leader du Reform Party, Roshi Bhadain, sur le budget, et surtout toute indication au sujet de son éventuelle démission de l’Assemblée nationale, provoquant une élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18) sur fond de désaccord sur le projet de métro express. En principe, le leader du Reform Party prévoit de commenter le budget au sein de l’hémicycle en début de soirée. Toutefois, en début de séance, cet après-midi, les premiers contours de la décision de Roshi Bhadain devront se dessiner avec la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sur la ligne de crédits de Rs 18 milliards de l’Inde, et des détails officiels sur le projet de métro au coût de Rs 20,9 milliards. D’autre part, la certitude de la semaine prochaine est que le Question Time de mardi sera mis K.-O. avec le début en comité du budget.
La séance de l’Assemblée nationale du jour revêtira toute son importance, même si, sur la liste des intervenants, ne sont inscrits que les noms de deux ministres, en l’occurrence Anwar Husnoo, de la Santé, et Stéphane Toussaint, des Sports. Les Top Ginds dans le camp du gouvernement ne sont prévues que pour le début de la semaine prochaine. Parmi la dizaine d’orateurs de ce soir se faufilera Roshi Bhadain, qui a dû jouer serré pour intervenir aux débats. Ce discours sera suivi avec une attention redoublée en vue de déceler la dernière indication officielle sur le “move” politique de l’orateur, susceptible d’ouvrir la voie à une partielle au No 18.
Ceux qui en ont eu l’occasion, au cours de ces derniers jours, font état de la détermination de Roshi Bhadain de mettre à exécution son plan de démission de l’Assemblée. « À moins qu’il soit en train de bluffer, Roshi Bhadain maintient qu’il compte soumettre sa démission pour faire état de son opposition au projet de métro express. Il se dit convaincu que les résultats de cette élection partielle devront déboucher sur des élections générales anticipées », a fait comprendre au Mauricien un des parlementaires, qui a eu l’occasion de s’entretenir avec le leader du Reform Party cette semaine.
Mais l’échéance se précisant, le “timing” de cette démission semble être un secret bien gardé. Soit Roshi Bhadain soumet sa démission à la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, dès la fin de son intervention ce soir, soit il se donne un sursis pour participer à la guérilla parlementaire du Committee of Supply à partir de mardi. À ce matin, aucune indication n’avait filtré dans le camp de Roshi Bhadain au sujet de l’option qui sera adoptée.
Le leader du Reform Party est dans l’attente d’éclaircissements officiels du gouvernement au sujet des détails du métro express, dont le tracé, le long de la route Saint-Jean, et à travers Quatre-Bornes et Rose-Hill, et surtout le coût – avec le chiffre de Rs 20,9 milliards pour 13 km dans les Budgetary Estimates, alors que jusqu’ici le chiffre mentionné était à Rs 17,7 milliards. Jusqu’ici, le gouvernement s’est montré extrêmement prudent, avec pour excuse que l’exercice d’appels d’offres sélectifs avec AFCON Infrastructure et Larsen & Toubro de l’objet en cours.
Mais forcément, avec la PNQ de cet après-midi, les données relatives aux détails pourraient changer. En effet, Xavier-Luc Duval demandera au Premier ministre de révéler publiquement des informations sur la ligne de crédits de USD 500 millions, de déposer sur la table de l’Assemblée nationale une copie de cet accord, les termes et conditions des Redeemable Preference Shares, qui seront émises, de même que les travaux d’infrastructure prévus à Agaléga. Il va sans dire que le projet de métro devra être en vedette car la plus grosse part de ce Dollar Credit Line Agreement servira pour le financement de ce projet de Mass Transit entre Curepipe et Port-Louis. Les échanges lors de cette PNQ devront constituer un tremplin en vue de permettre à Roshi Bhadain de préciser ses intentions politiques.
En tout cas, peu importe la tournure des événements politiques de ce soir, le calendrier des travaux parlementaires de la semaine reste inchangé. La dernière PNQ de la série budgétaire 2017/18 sera pour lundi car, avec la fin des débats et le Committee of Supply de mardi, pas de PNQ en vue et encore moins de tranche de Question Time de mardi. Les orateurs au programme de lundi devront comprendre Adil Ameer Meea, le Whip de l’opposition Baboo, Aurore Perraud et les ministres Leela Devi Dookun et Nando Bodha, entre autres.
Ainsi, pour la séance de mardi, le Deputy Prime Minister et ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, le leader du MMM Paul Bérenger et le “Summing Up” de Pravind Jugnauth. Mardi, mercredi et jeudi devront être consacrés à l’examen en comité des budgets des ministères et des départements, avec l’adoption du budget en fin de semaine. La présentation du Finance Bill, donnant force de loi aux mesures budgétaires, ne se fera qu’au cours du mois de juillet prochain.