Veda Baloomoody, député MMM de la circonscription n°1 (Port-Louis Ouest/Grande Rivière Nord-Ouest) a plaidé, hier, lors des débats sur le Budget 2016-17, pour l’introduction d’une Fiscal Responsibility Act afin de rendre les ministres, les responsables des finances des ministères et les directeurs des corps para-étatiques comptables pour tout abus ou mauvaise utilisation des fonds publics.
Le député MMM a fait cette proposition alors qu’il évoquait les cas de gaspillage des fonds publics comme dénoncés par le directeur de l’Audit dans ses rapports annuels mais qui, malheureusement, a souligné Veda Baloomoody, ne donnent pas lieu à des débats parlementaires. « Lorsque le rapport du directeur de l’Audit est publié, chaque membre de l’Assemblée reçoit une copie, la presse parle du contenu pendant quelques jours et puis c’est ‘business as usual’ dans le secteur public en attendant la publication du prochain rapport », a déclaré Veda Baloomoody. Le moment est venu, a poursuivi ce dernier, de revoir la manière dont le rapport de l’Audit est traité. Il faut amender la loi afin que les responsables des finances des ministères (accounting officers) prennent des mesures pour remédier à la situation. Le parlementaire a suggéré que le gouvernement vienne très vite avec une Fiscal Responsibility Act pour éliminer le gaspillage des fonds publics et a observé, par ailleurs, que certains ministres continuent à faire des abus au niveau de certains importants projets.
« I believe that an effective system of accountability of the Executive to Parliament, backed up by rigorous processes of audit, reporting and scrutiny, is fundamental to the proper operation of a Parlimentary democracy », a souligné Veda Baloomoody qui a, dans la foulée, évoqué la nécessité de revoir les Standing Orders de l’Assemblée nationale afin de rendre les travaux du Public Accounts Committee (PAC) plus effectifs et amener les responsables des finances des ministères et autres départements publics plus comptables pour leurs décisions. Le député MMM a indiqué que des sessions de travail sur les amendements à apporter aux Standing Orders ont déjà eu lieu auprès du bureau du Sollicitor General et que le Premier ministre est en présence des amendements proposés. Le Premier ministre, selon le député, serait favorable à la proposition, d’où son appel pour qu’une motion soit introduite au Parlement et portant sur les amendements élaborés.
Evoquant l’importance d’un suivi des projets annoncés dans le discours du budget, Veda Baloomoody a estimé que l’une des raisons pour lesquelles de nombreux projets ne sont pas exécutés est qu’il n’y a pas d’instance établie pour veiller à, voire coordonner leur implémentation. Il a, dans ce contexte, suggéré la mise en place d’un comité permanent sur la même base du PAC et qui porterait le nom de Budget and Appropriation Committee. Ce comité comprendrait des membres des deux côtés de la Chambre et aurait pour attributions d’enquêter sur des cas relevant de la coordination ou de procéder à un suivi des mesures budgétaires.
Par ailleurs, Veda Baloomoody a trouvé que le Budget 2016-17 contenait des mesures positives concernant la lutte contre la pauvreté mais déplore qu’il y ait aussi des manquements comme par, exemple, le manque de ressources pour le Département des Prisons.