Le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval, qui n’a pas manqué d’entrée de jeu de s’en prendre aux prophètes de malheurs au sujet de l’économie, mise sur un taux de croissance amélioré de 4 % en 2013 en faisant abstraction de souligner les moteurs de cette performance. Il s’est appesanti sur la tendance baissière du déficit budgétaire dans une tentative de créer l’espace fiscal nécessaire pour parer à toute éventualité.
Pour 2013, le budget prévoit des revenus de Rs 83,3 milliards, dont Rs 71,1 milliards sous forme d’impôts, une progression de 12,5 % par rapport à 2012. La principale source de revenus sera les impôts de Rs 47,3 milliards sur les biens et services, dont la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Les recettes sous la TVA sont estimées à Rs 27,5 milliards en 2013, soit une augmentation de l’ordre de Rs 5 milliards par rapport à 2011. En 2011, la TVA récoltée par la Mauritius Revenue Authority était de Rs 24,9 milliards, soit Rs 122 millions de plus que le montant budgétisé initialement.
D’autre part, l’impôt sur les salaires, les revenus et les profits passera à Rs 16,4 milliards contre Rs 13,6 milliards en 2011 et Rs 14,9 milliards en 2012. Au cours de cette dernière année, l’impôt sur les revenus a été en deçà du target initial de Rs 5,4 milliards, contre Rs 5,7 milliards. Un Short de Rs 160 millions a été également enregistré au chapitre de l’Income Tax sur les compagnies de Rs 8,6 milliards.
Les droits d’accises et autres Environment Taxes ont progressé d’un peu plus de Rs 1 milliard d’une année à l’autre pour atteindre Rs 14,4 milliards, réparties comme suit :
• taxes sur les boissons alcoolisées : Rs 3,7 milliards en 2012 avec des projections de Rs 4,3 milliards en 2013,
• taxes sur la cigarette et le tabac : Rs 3,4 milliards en 2012 et des prévisions de Rs 3,7 milliards en 2013,
• taxes sur les véhicules et les motos : Rs 2,4 milliards en 2012 et des estimations de Rs 2,5 milliards l’année prochaine,
• taxes sur les produits pétroliers : Rs 3 milliards en 2012 et Rs 3,1 milliards l’année prochaine,
• taxes sur les PET Bottles et autres produits en plastique : Rs 250 millions en 2012 et Rs 260 millions l’année prochaine.
Avec l’introduction d’une nouvelle taxe sur le sugar content des boissons gazeuses, avec pour conséquence une hausse de 85 sous par litre au détail à partir du 1er janvier 2013, le ministère des Finances s’apprête à recueillir des recettes de Rs 200 millions l’année prochaine.