La rénovation du Parlement a coûté au total Rs 137 millions alors qu’un budget de Rs 120 millions avait été alloué. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre Navin Ramgoolam hier lors de la séance des questions parlementaires après le summing up des débats sur le Supplementary Appropriation Bill.
Navin Ramgoolam a présenté hier un breakdown des différentes dépenses encourues pour la rénovation du Parlement. Les travaux, qui ont débuté en 2010, ont duré plus d’une année. Ils ont nécessité un investissement de Rs 137 millions au lieu des Rs 120 millions allouées. L’on apprend entre autres que Rs 4,9 millions ont été dépensées pour rénover les escaliers et Rs 1,1 million pour les services d’un consultant.
À une question du député Mahen Jhugroo, le Premier ministre a dit ne pas être contre le fait d’attribuer un bureau au leader de l’opposition au Parlement. Navin Ramgoolam a cependant rappelé que lorsqu’il assumait lui-même ces fonctions, on lui avait expliqué que ce lieu de travail devait se situer à l’extérieur de l’Assemblée nationale à cause du manque de place.
« Le bureau que j’avais visité avait besoin de changement, mais le gouvernement d’alors n’avait pas d’argent pour la rénovation. J’avais alors proposé d’assumer les frais des travaux et soutenu que ça allait être un cadeau aux prochains chefs de l’opposition, mais on m’avait dit que c’était inacceptable », a répondu le Premier ministre.
Le député Rajesh Bhagwan a pour sa part voulu savoir s’il existe toujours une interdiction concernant les publicités du gouvernement contre un journal en particulier. Le Premier ministre a alors déclaré préférer attendre la décision de la Cour. S’agissant de la Special Mobile Force, Navin Ramgoolam a indiqué que c’est la Disciplined Forces Services Commission qui choisit les officiers pour la formation.