• L’annonce de la révision graduelle de la pension de vieillesse (Rs 6 210) à Rs 6 700 pour être ajustée au niveau du National Minimum Wage donnée comme “enn tuyo sir » ce matin
  • À Triolet, samedi, Pravind Jugnauth, abordant le chapitre du budget, fait allusion au « besoin de respecter les personnes âgées »
  • Une révision salariale forfaitaire intérimaire aux employés du secteur public en attendant le rapport du PRB d’octobre 2020

Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, dispose cet après-midi de deux heures pour convaincre l’électorat de lui accorder un second mandat avec un Caretaker Government en place le 21 décembre, si les élections générales n’ont pas eu lieu avant. C’est à quoi se résume, qu’on le veuille ou non, le Budget Speech à l’Assemblée nationale à partir de 16h, après la réunion spéciale du conseil des ministres un peu plus tôt en début d’après-midi. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que la hantise des prochaines élections générales, devant se tenir entre décembre et mai de l’année prochaine, respect de la Constitution oblige, planera au sein de l’hémicycle pendant toute la durée du discours de Pravind Jugnauth de cet après-midi, pour être relancée de plus belle dans les premiers commentaires post-budget et lors des quelque 50 heures de débats prévues subséquemment à l’Assemblée nationale.

L’heure n’est plus aux spéculations au sujet des éventuelles mesures budgétaires retenues par le Grand Argentier. Pendant la durée du Budget Speech, il tentera de faire la démonstration à la population « qu’en tant que Premier ministre, il mérite sa confiance pour un nouveau mandat », même si dans les rangs de l’opposition, l’on croit dur comme fer que « dernye tap latab, bann gouvernma pe tape tanto ».

Lors d’une de ses dernières sorties publiques, samedi, dans le fief de Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth a fait ressortir au sujet du budget que « nous avons actuellement dans le monde une situation économique très difficile. Le Brexit nous affecte, mais il y a aussi la guerre commerciale entre l’Amérique et la Chine. La marge de manœuvre va nous affecter, mais cela ne m’empêchera pas d’atteindre mes objectifs. »

Par ailleurs, toute annonce au sujet de la pension de vieillesse dans le budget de cet après-midi ne devra nullement surprendre. Certains, qui misent sur un nivellement de l’Old Age Pension, actuellement de Rs 6 210 par mois, au montant du National Minimum Wage, de Rs 8 500, trouvent que la mesure pourrait être annoncée par étapes au cours des trois prochains exercices financiers avec une première augmentation à Rs 6 700 avec effet immédiat. Intervenant à Triolet samedi, Pravind Jugnauth a évoqué « le besoin de respecter les personnes âgées ».

De leur côté, les fonctionnaires et autres employés des corps para-étatiques pourraient bénéficier d’une révision salariale forfaitaire intérimaire en prélude aux prochaines recommandations du Pay Research Bureau d’octobre 2020.

D’autre part, des changements pourraient être envisagés par rapport au taux d’imposition du Solidarity Levy de 5% dans le cadre de la politique de redistribution sociale alors que les petits planteurs de cannes pourraient également bénéficier d’un coup de pouce dans le cadre du Sugar Cane Sustainability Fund, d’un montant de Rs 403 millions. Une somme de Rs 2 000 par tonne pour les premières 60 tonnes est évoquée dans certains milieux.

Pour le Global Business Sector, le budget pourrait introduire un nouveau concept de Mauritius International Financial Centre Occupational Permit. Ce nouveau permis devrait être sous le contrôle de l’Economic Development Board (EDB).

À noter que les dernières prévisions indiquent que le montant des dépenses pour 2019/20 devrait s’approcher de la barre des Rs 160 milliards, alors que les Tax Receipts pourraient se retrouver au-delà des Rs 100 milliards, sans compter la progression de la dette publique, déjà à Rs 318 milliards fin mars dernier. Des chiffres à donner le tournis…