La Banque de Maurice a rendu public son dernier bulletin mensuel hier. Elle y indique que les réserves internationales brutes de Maurice s’élevaient à Rs 104,5 Mds fin janvier 2014. Selon les autorités bancaires, ces réserves représentaient l’équivalent de 3,46 milliards de dollars et permettaient d’assurer la couverture de 2,5 mois d’importations. Comparativement à décembre 2013, les réserves internationales ont accusé une baisse de Rs 526 millions, les actifs bruts en devises de la BoM s’étant repliés de Rs 103,2 milliards à Rs 102,7 milliards.
Cependant, le niveau des réserves depuis janvier 2013 affiche une hausse de Rs 8,9 milliards. Il représentait à cette date l’équivalent de 5,1 mois d’importations de biens et services.
Par ailleurs, la BoM confirme que les revenus touristiques pour l’année écoulée ont légèrement été supérieurs à Rs 40,5 milliards, soit en baisse par rapport au niveau enregistré en 2012 (Rs 44,4 milliards) et même en 2011 (Rs 42,7 milliards). Maurice a pourtant accueilli un plus grande nombre de touristes en 2013, soit 993 106 passagers, contre 965 441 en 2012 et  964 642 en 2011.
Les revenus mensuels les plus importants ont été réalisés en janvier 2013 (Rs 4,7 milliards), avec 92 894 touristes, alors qu’en décembre 2013, mois le plus prolifique en termes d’arrivées (117 086), les revenus ont été de l’ordre de Rs 4,4 milliards.
Crédits aux PME
Le montant total des crédits approuvés par les banques commerciales sous le plan spécial de financement des petites et moyennes entreprises s’élevait à près de Rs 2,9 milliards fin janvier 2014, soit en 26 mois d’opération du plan. Faisant le relevé des demandes de crédits reçus pendant cette période et des facilités accordées aux PME, la Banque de Maurice indique que 2 252 dossiers ont été épluchés par les banques commerciales du 1er décembre 2011 au 31 janvier 2014, ceux-ci représentant des demandes de crédits de l’ordre de Rs 3,7 milliards. La Mauritius Commercial Bank a enregistré des requêtes pour un montant totalisant Rs 2,1 milliards, enveloppe largement supérieure à celles des autres banques. La State Bank of Mauritius a reçu des demandes pour un montant de Rs 437,2 millions, précédant la Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd (Rs 268,1 millions), la Barclays Bank Mauritius Ltd (Rs 266,8 millions) et la Bramer Banking Corporation Ltd (Rs 152,8 millions). Pour les autres banques, les prêts réclamés étaient en  dessous de la barre de Rs 100 millions.
La MCB a approuvé des crédits se chiffrant à Rs 1,6 milliard sur un total de Rs 2,9 milliards pour l’ensemble du secteur bancaire. Les décaissements du coté de la State Bank ont atteint Rs 386,2 millions. La SBM précédait, fin janvier 2014, la Barclays (Rs 240,6 millions), la MPCB (Rs 152,7 millions) et la HongKong and Shanghai Banking Corporation Ltd (Rs 88,3 millions).
Désinvestissement boursier
Un montant net de Rs 35,88 millions a été désinvesti du marché boursier local par les étrangers pour le premier mois de l’année. Selon la banque centrale, la valeur des achats de titres effectués par les investisseurs étrangers a atteint Rs 439,2 millions alors que les ventes ont été de l’ordre de Rs 475 millions.
Sur la période janvier 2012-janvier 2013, les achats totaux (environ Rs 5,1 milliards) ont été supérieurs aux ventes (Rs 4,7 milliards), laissant un solde positif de Rs 338,2 millions. On note cependant que les mois de septembre et d’octobre 2013 ont été marqués par des désinvestissements conséquents de Rs 306,4 millions et de Rs 276,7 millions respectivement.