Le Good Governance and Integrity Reporting Bill était, entre autres sujets, à l’agenda du Bureau politique du Parti travailliste qui s’est réuni hier pendant un peu plus de deux heures au quartier général du parti au Square Guy Rozemont, Port-Louis. C’est le leader du PTr lui-même, Navin Ramgoolam, qui l’a laissé comprendre à sa sortie du BP.
« Peur ? Pa dan nou vokabiler sa », a brièvement lancé l’ex-Premier ministre et leader du Parti travailliste,  Navin Ramgoolam, à l’issue de la réunion du Bureau Politique de son parti. Il répondait à une question d’un confrère qui lui demandait si le « PTr avait peur » du Good Governance and Integrity Reporting Bill.
Le ministre Roshi Bhadain a présenté mardi dernier à l’Assemblée nationale ce projet de loi en Première lecture, conjointement avec le Constitution (Amendement Bill) et The Asset Recovery (Amendment) Bill.
« Nou ena enn panel d’avoka ki pe travay lor sa lalwa-la… Nou pe fer enn konferans de press dimin (Ndlr : aujourd’hui dans l’après-midi) pou komant sa proze de lwa-la », a ajouté le leader du PTr avant de s’engouffrer dans sa limousine.
Les trois projets de loi précités, le Good Governance and Integrity Reporting Bill, le Constitution (Amendement Bill) et le Asset Recovery (Amendment) Bill, sont actuellement au centre d’une polémique. Le leader du MMM, Paul Bérenger, a signifié publiquement l’intention de l’opposition parlementaire de ne pas voter les trois projets de loi, estimant qu’avec ces Bills il y a des risques de persécution politique. Le PTr, pour sa part, comme l’a confirmé Navin Ramgoolam hier au sortir de son BP, étudie les implications légales des nouvelles législations proposées.
Dans l’ensemble, ces trois projets de loi visent à lutter et à sanctionner l’enrichissement illicite. Selon son Explanatory Memorandum, le Good Governance and Integrity Reporting Bill a cinq objectifs : promouvoir à Maurice une culture de bonne gouvernance et intégrité ; stimuler la bonne gouvernance et l’intégrité dans les secteurs public et privé ; encourager le rapport des pratiques de bonne gouvernance et d’intégrité et protéger et récompenser les dénonciateurs et autres lanceurs d’alertes. Le Constitution (Amendement Bill) a principalement comme objectif la confiscation des biens acquis illicitement. Et l’objectif principal du Asset Recovery (Amendment) Bill est de transférer la Enforcement Authority du Director of Public Prosecution (DPP) à la Financial Intelligence Unit.