Il n’y a pas que les vols de Scrap Metals et de câbles métalliques, qui constituent un casse-tête pour la police. Depuis hier après-midi, le Central CID enquête sur une importante fraude à l’exportation des conteneurs de vieille ferraille avec à la base de faux Bills of Ladings. Une compagnie étrangère, réceptionnaire de ces cargaisons, a porté plainte contre ses partenaires à Maurice pour fraude de l’ordre de Rs 5 millions.
Les représentants de la firme étrangère, qui ont fait le déplacement à Maurice, ont consigné hier une déposition formelle en présence de leur conseil légal, Me Akil Bissessur. Ils ont révélé qu’ils sont en affaire avec une firme mauricienne, spécialisée dans le ramassage de vieille ferraille avant de les expédier à l’étranger. Jusqu’à tout récemment, tout marchait sur des roulettes.
Mais pour la dernière livraison d’une dizaine de conteneurs de Scrap Metals, les partenaires mauriciens ont voulu jouer au plus fin. Faisant usage de faux Bills of Ladings émis par un de leurs complices employé dans une compagnie maritime, ils avaient obtenu et encaissé le paiement de cette cargaison. Mais aucune exportation n’avait été faite.
Dans un premier temps, ils avaient fait comprendre aux importateurs étrangers que des problèmes de congestion portuaire provoquaient des retards dans la livraison. Mais au fil des semaines, la compagnie importatrice devait s’adresser à l’agence maritime en vue d’élucider ces problèmes. Elle devait communiquer les matricules de ces dix conteneurs.
La réponse de l’agence maritime devait la surprendre car aucun de ces conteneurs n’a été enregistré officiellement pour être embarqué. Qui plus est, le répertoire des conteneurs indiquait qu’au moins un des dix était encore sous le contrôle de la compagnie mauricienne et qu’un autre avait été envoyé aux Seychelles.
Tous ces détails ont été fournis à la police et les premières arrestations devraient intervenir dès ce week-end.