Un peu moins de deux mois après le déclenchement de la Buttié/Appavoo Saga avec des allégations de détournement de Rs 105,3 millions au préjudice du fondateur de HLB Appavoo Associates Ltd, Clensy Appavoo, Winsy Buttié, âgée de 49 ans, déjà sous inculpation provisoire, devra effectuer un Come-back dans les locaux du Central CID. Elle était attendue officiellement ce matin mais à la mi-journée, elle n’y était pas, les principaux enquêteurs étant retenus ailleurs.
En principe, le rendez-vous avec les limiers sous la supervision des assistants commissaires de police Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi a été fixé pour aujourd’hui et quatre prochains jours. Le but de cet exercice est de procéder à une confrontation de la suspecte à tous les documents portant sur les multiples transactions exécutées sous les ordres de Winsy Buttié depuis le 10 octobre 2011 à partir des six comptes bancaires personnels de Clensy Appavoo dans deux banques commerciales et à la Mutual Aid également. À la demande des enquêteurs du Central CID et avec l’assentiment des principaux concernés, ces institutions financières ont soumis toute la série de documentation pour les besoins de ce Money Trail.
Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien indiquent que ce nouveau volet de l’interrogatoire s’articulera sur les retraits bruts de Rs 131 884 900 de ces différents comptes au cours de ces quatre dernières années de même que des dépôts en liquide d’un montant de Rs 20,4 millions effectués à partir de ce que la direction du groupe Appavoo présente comme étant des « illegitimate debtors ». Techniquement, le montant net des détournements est évalué à quelque Rs 105,3 millions pour les besoins de l’enquête.
Winsy Buttié, celle qui est présentée comme la Lady du Mauritius Turf Club, devra fournir des compléments d’informations et d’explications sur une série d’au moins huit allégations de fraude et de transactions financières illicites comme suit :
– au début d’octobre 2011, la Buttié/Appavoo Saga démarre avec un retrait de Rs 1 million du compte bancaire de Clensy Appavoo en vue d’un placement au Mutual Aid. Les documents nécessaires signés par le patron du groupe Appavoo furent remis à Winsy Buttié pour exécution. Mais il n’y eut point de transaction car à la vérification des faits en février dernier, Clensy Appavoo s’était retrouvé avec un Mutual Aid Certificate portant le numéro 0024130 en date du 20 octobre 2012, portant sur un placement de Rs 1 million, qui était en fait un faux ;
– la deuxième allégation porte sur des retraits de Rs 505 000 effectués à cinq reprises entre octobre 2011 et janvier 2014 du compte du fils de Clensy Appavoo,
les démêlées du groupe Appavoo avec la Mauritius Revenue Authority sous le Voluntary Disclosure Scheme pour un montant de Rs 10 244 467 avec des versements agréés effectués à partir des sources de financement autres que les comptes officiels de HLB Appavoo & Associates ;
– des retraits de Rs 12,1 millions par le biais d’Internet Banking avec des transferts non-autorisés dans d’autres comptes, dont un appartenant à Winsy Buttié,
– des retraits illicites pour un montant de 172 000 euros, soit quelque Rs 7 millions, en une dizaine d’occasions, à partir des comptes en euros de Clensy Appavoo,
– des détournements de l’ordre de Rs 61,2 millions ont été découverts dans les comptes de différentes sociétés faisant partie du groupe Appavoo,
une somme de Rs 43 millions versée à des récipiendaires non-identifiés avec des retraits de Cash Cheques de huit sociétés de HLB Appavoo & Associates ; et
– un montant de 670 000 euros puisé de manière illégale des comptes de A & A International Holdings pour assurer le paiement des salaires à des employés fictifs et des révisions salariales à des cadres jugés proches de Winsy Buttié.
Cette nouvelle étape devra permettre aux limiers du Central CID d’établir des liens entre les fonds détournés à différentes périodes et leur usage avec l’objectif de faciliter la tâche de l’Asset Recovery Unit de l’Office of the Director of Public Prosecutions lors de l’inventaire des Assets acquis avec les Proceeds of Crime.