Pour la troisième semaine consécutive, l’enquête sur le détournement de Rs 105,4 millions au préjudice de Clensy Appavoo, fondateur de HLB Appavoo Associates Ltd, monopolisera l’attention au QG du Central CID. En l’absence de reprise de l’interrogatoire de la principale suspecte, Winsy Buttié, dans la matinée, les hommes des assistants-commissaires de police Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi ont préféré se concentrer sur l’élaboration d’un plan de travail pour s’attaquer aux trois volets majeurs de la Buttié/Appavoo Saga, soit les dénonciations de Clensy Appavoo sur les détournements de fonds, les contre-allégations de Winsy Buttié sur la gestion des fonds de 2,3 millions d’euros (Rs 100 millions environ) de la société offshore Cordial OI Ltd gérée par le Français Michel Corvalan et les circonstances du décès de celui-ci à l’âge de 43 ans à Maurice en avril 2011. A la mi-journée, Winsy Buttié, qui reste en détention policière, n’avait pas encore été escortée aux Casernes centrales pour la suite de son interrogatoire Under Caution.
Avec les développements intervenus en fin de journée vendredi, les responsables de l’enquête ont pris la décision de se donner un temps d’arrêt momentané pour éplucher les valises de documents saisis lors de la perquisition des bureaux de HLB Appavoo Associates Ltd. Les escouades du Central CID affectées à cette enquête devront être renforcées avec les premières décisions entérinées en ce début de semaine. La priorité de l’heure demeure une analyse des documents saisis à la demande de Winsy Buttié suite à des allégations contre Clensy Appavoo dans l’affaire Cordial OI Ltd.
Une équipe spéciale a été constituée pour établir la liste et la pertinence de ces dossiers que ce soit par rapport aux détournements de Rs 105,4 millions dénoncés par Clensy Appavoo ou encore les contre-accusations de Winsy Buttié. Dans les milieux proches des enquêteurs, l’on fait comprendre que tôt ou tard, le patron de cette société d’experts-comptables sera convoqué aux Casernes centrales pour une séance d’explications Under Warning au sujet des éléments compilés à partir de ces documents.
Entre-temps, les différentes banques commerciales et institution financières concernées par les transactions engagées au cours de la période de 2009 à 2014, seront de nouveau approchées par le Central CID pour des compléments d’information au sujet des placements effectués au nom de Cordial OI Ltd. Vu que cet exercice risque d’être time consuming, les enquêteurs pourront décider de procéder à un recentrage de l’enquête.
Avec l’arrestation et l’inculpation provisoire de Winsy Buttié, l’accent avait été mis sur la riposte de cette dernière contre son ancien patron « dans un des cas de malversations », comme elle l’a présenté aux enquêteurs lors de la première séance d’interrogatoire en fin de semaine dernière. Ainsi, la prochaine séance pourrait être axée exclusivement sur les allégations détaillées de Clensy Appavoo contre son ancien bras droit.
Jusqu’ici, Winsy Buttié a repoussé de manière catégorique les accusations de Clensy Appavoo contre elle sur les différents cas de détournements. « Tout cela est faux ! » n’a-t-elle cessé de répéter en avançant que Clensy Appavoo a eu recours à cette stratégie dans une tentative de la réduire au silence, car elle détient « des informations extrêmement accablantes » dans le dossier de Cordial OI Ltd. Dans l’entourage du patron de cette société d’experts-comptables, l’on nie toutes les allégations consignées.
Avec la reprise de l’interrogatoire de Winsy Buttié, le Central CID compte assigner les premiers employés de HLB Appavoo Associates, qui ont bénéficié des révisions salariales décidées uniquement par l’ancienne partenaire d’affaires de Clensy Appavoo pour acheter leur silence et leur collaboration « dans des transactions louches ». C’est ce qu’avance la direction générale de ce bureau d’experts-comptables. Les informations fournies par ces employés, sur qui pèsent des menaces d’inculpations provisoires de complicité, sont considérées comme étant cruciales à cette étape de l’enquête.
En marge de ces deux volets majeurs de la Buttié/Appavoo Saga, la police a déjà initié un exercice préliminaire d’Information Gathering sur les membres de l’entourage professionnel, social et intime du Français Michel Corvalan, habitant à Tamarina Golf, pour établir si les allégations de Suspected foul play dans le décès de celui-ci en avril 2011 sont fondées ou pas…