Après un mois d’enquête dans ce qui est connu comme la Buttié/Appavou Saga, le Central CID a établi formellement le montant exact du détournement au préjudice de Clensy Appavoo, fondateur de HLB Appavoo & Associates. Des indications sont qu’au cours de la période allant d’octobre 2011 à février de cette année, la somme brute détournée en différentes étapes s’élevait à Rs 131,9 millions, avec des remboursements effectués par Winsy Buttié de Rs 20,4 millions, dont les sources sont présentées comme étant douteuses. À la mi-journée, les hommes des assistants-commissaires de police, ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi ont démarré l’interrogatoire “Under Warning” d’une « employée fictive » de HLB Appavoo & Associates Ltd, Marie Annabelle Shirley Lim Shing Fun, âgée de 30 ans, habitant Avenue Rotin, Quatre-Bornes, au sujet des montants détournés, qui ont été versés sur ses comptes en banque, alors qu’un autre bénéficiaire de cette fraude, un dénommé Owarish, est aussi cuisiné dans les locaux du Central CID depuis ce matin. En parallèle, les responsables de cette enquête devront prendre une décision en cours de la journée au sujet de l’orientation à donner aux accusations de transactions illégales pour un montant de 2,3 millions d’euros portées par la Lady du Mauritius Turf Club contre son ancien patron.
Des recoupements d’informations confirment que le montant détourné par Winsy Buttié est nettement supérieur aux Rs 105,4 millions et devrait être de l’ordre de Rs 131,9 millions. Ces actes de détournements répertoriés s’échelonnent en différents épisodes et une première analyse des opérations bancaires dans les comptes de cette société d’experts-comptables indique qu’il n’y avait pas que des retraits de fonds, mais qu’il y avait aussi des dépôts, soit de Rs 20,4 millions, réduisant le préjudice net à Rs 105,4 millions.
Les hommes du Central CID ont soumis des requêtes des informations complémentaires auprès des différentes banques commerciales pour compléter les dossiers, car les versements de Rs 20,4 millions en argent liquide sont considérés comme provenant de sources douteuses et suspectes. Aussitôt, ces documents bancaires seront transmis aux Casernes centrales. Winsy Buttié, qui est actuellement en liberté provisoire contre une caution de Rs 125 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 16 millions, sera de nouveau convoquée pour compléter l’enquête sur ces retraits et versements bancaires, jugés non-autorisés et illicites par Clensy Appavoo.
Entre-temps, le défilé des bénéficiaires des fonds détournés se poursuit aux Casernes centrales. À la mi-journée, Marie Annabelle Shirley Mim Shing Fun, a été convoquée pour une séance d’interrogatoire “Under Warning”. Elle fait partie du groupe d’employés fictifs inscrits sur les fiches de salaires de la société par Winsy Buttié alors que Novedeen Owarish, 44 ans, est également entendu par la police, avec une éventuelle inculpation provisoire pour complicité dans le détournement.
Ces paiements ont été effectués suite à une fraude de 670 000 euros (Rs 26,8 millions) commise au préjudice de A & A International Holdings Ltd, faisant partie du groupe Appavoo, au cours de la période de novembre 2012 à novembre de l’année dernière. C’est à partir de ces fonds détournés en devises étrangères que Winsy Buttié s’est attribuée d’importantes augmentations salariales et a récompensé d’autres complices pour leur silence.
Pour sa part, Marie Annabelle Shirley Lim Shing Fun aura bénéficié la somme de 756 000 de la part de Winsy Buttié de janvier 2013 à janvier dernier. Elle devra justifier aux enquêteurs du Central CID les raisons de ces paiements alors qu’elle ne détient aucun poste au sein de ce bureau d’experts-comptables. Elle court le risque d’une éventuelle inculpation provisoire, car c’est sous ces mêmes fonds volés que Marie Denise Henri, âgée de 67 ans, la mère de la Lady du MTC, avait obtenu la somme de Rs 1,6 million d’avril 2013 à janvier 2014 avant de devenir la deuxième inculpée dans la Buttié/Appavoo Saga.
Un autre détail, presque folklorique devant l’envergure de la fraude, est le fait que HLB Appavoo & Associatés avait déboursé une somme de Rs 262 000 pour l’acquisition d’un grand écran plasma et que nulle trace de la livraison de cet équipement n’a pu être confirmée jusqu’ici, ni par la direction de HLB Appavoo & Associates Ltd, ni par les policiers lors de la récente des lieux dans les locaux de la compagnie.
Une autre escouade du Central CID poursuit le MTC Limb de l’enquête en vue d’établir de manière formelle que les fonds détournés par Winsy Buttié ont été blanchis en utilisant comme écran le MTC. Hier, les enquêteurs avaient de nouveau fait le déplacement au Champ-de-Mars en vue de procéder à l’audition des Stable Managers de trois écuries, en l’occurrence Perdrau, Maigrot et Rajeshwur Gujadhur, en vue de préciser les investissements effectués par Winsy Buttié depuis 2011. Le MTC a confirmé qu’une dizaine de coursiers du turf local sont inscrits au nom des membres de la famille Buttié en tant que copropriétaire.
L’enquête contre Winsu Buttié dans l’affaire de détournement ayant atteint un stade bien avancé, le Central CID s’apprête maintenant à prendre une décision au sujet des allégations portées contre Clensy Appavoo dans la gestion des fonds de la société Offshore, Cordial OI Ltd, du ressortissant français Michel Paul Corvalan. En guise de riposte, Winsy Buttié a dénoncé son ancien patron de manoeuvres illégales en vue de s’approprier les 2,3 millions d’euros de cette compagnie au décès du promoteur français fin mars 2011. Tout semble indiquer que cette partie de l’enquête portant sur le délit éventuel de “Money Laundering” pourrait être confiée à l’Independent Commission against Corruption après consultations avec l’Office of the Director of Public Prosecutions. Mais à la mi-journée, aucune confirmation n’était disponible de sources officielles.