La fin de cette semaine a vu de fréquentes visites des hommes du Central CID dans les locaux du Mauritius Turf Club (MTC) pour compléter le volet de l’enquête sur le détournement de fonds de Rs 105,4 millions au préjudice de Clensy Appavoo, de HLB Appavoo & Associates Ltd. Selon les documents fournis officiellement par le MTC, Winsy Buttié, l’ancienne partenaire d’affaires de Clensy Appavoo, est copropriétaire de dix chevaux inscrits au programme hippique local depuis 2011. D’autre part, l’enquête du Central CID sur les allégations de détournement a débouché sur une nouvelle inculpation provisoire, soit celle d’un manager d’Appavoo Corporate Services, Nazim Jokhoo, 41 ans, pour un montant de Rs 1,2 million. Un palefrenier, Imteeaz Buckchady, a été entendu “under warning” et a pu rentrer chez lui sans aucune charge provisoire.
En deux occasions, des escouades du Central CID se sont rendues dans les tribunes du MTC pour récupérer des informations au sujet des agissements de Winsy Buttié sur le turf local ainsi que pour confirmer les allégations proférées par celle-ci lors de son interrogatoire. Ces informations ont été communiquées à la police de manière volontaire, confirmant que Winsy Buttié, son époux Mario Buttié et sa fille Béatrice Cathérine Buttié sont des copropriétaires de chevaux aux couleurs des écuries Perdrau, Maigrot et de Rameshwar Gujadhur depuis mars 2011.
Les Buttié sont copropriétaires de dix coursiers avec des prises de participation variantes avec d’autres partenaires. Avec les détails obtenus du MTC, des consultations sont à prévoir entre les responsables du Central CID, les assistants-commissaires de police, Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, et ceux de l’Asset Recovery Unit de l’Office of the Director of Public Prosecutions en vue de déterminer la marche à suivre en ce qui concerne les “freezing orders” sur les avoirs des Buttié selon les termes de la loi. L’exercice risque d’être extrêmement complexe, car la subdivision d’un cheval n’est nullement envisageable.
D’autre part, au cours de la période allant d’avril 2011 à mars de cette année, Winsy Buttié et des membres de sa famille ont versé au MTC une somme de Rs 826 460 sous forme de “keep payments” selon les règlements en vigueur. Les “stake money” obtenus mensuellement sont entre Rs 2 500 jusqu’à un maximum de l’ordre de Rs 70 000, selon les documents, fichiers et reçus versés dans le dossier à charge par les responsables du MTC.
Une information de taille a également été confirmée par le MTC dans le cadre de cette enquête. Clensy Appavoo est membre associé du MTC depuis le 19 mars de l’année dernière. Les registres du MTC ne révèlent aucun cheval de n’importe quelle écurie sous le nom du fondateur de HLB Appavoo & Associates et ancien patron de Winsy Buttié.
En marge de cette incursion prévue du Central CID dans les affaires internes du MTC, une autre inculpation provisoire est intervenue dans le “main case” de détournements. Un manager d’Appavoo Corporate Services, Mahmad Nazim Jokhoo, a en effet été appréhendé pour avoir bénéficié d’une somme de Rs 1,2 million, représentant des “proceeds of crime” pour la période de novembre 2013 à janvier de cette année, et attribués à Winsy Buttié. Il devait être remis en liberté sous caution en fin de journée.
Un palefrenier était également entendu hier dans les locaux du Central CID. Il a pu rentrer chez lui. L’enquête policière se poursuit avec au moins trois autres suspects, des employés fictifs de HLB Appavoo & Associates convoqués bientôt pour interrogatoire “under warning” alors que quatre autres ont déjà été inculpés provisoirement.