L’ambassade américaine prévoit deux activités dans le cadre du Black History Month. La première se tiendra à Université de Maurice (Réduit), le 15 février, et la deuxième au Sapin Café Culture (Rose-Hill), le 24 février. Deux actions pour mettre en évidence la contribution des Noirs dans l’histoire des États-Unis. 
Le Black History Month est né d’un constat mettant en évidence l’absence – totale ou partielle – du rôle qu’ont joué les Noirs américains dans l’histoire des États-Unis, que ce soit dans l’enseignement, la presse ou les médias. Du constat de cette lacune fut établi le Black History Month, qui rend justice aux Afro-Américains pour leur contribution à la société américaine. Son instigateur est un homme de lettres nommé Carter G. Woodson, qui, en 1926, établit La Semaine de l’Histoire Noire, laquelle devint, en 1976 (année du bicentenaire des États-Unis) le Black History Month (BHM).
Février
Le Black History Month est célébré chaque année en février, mois qui fut choisi comme “le mois de l’histoire noire américaine” en raison du fait que c’est le mois de naissance de deux défenseurs de la communauté noire : Abraham Lincoln (12 février) et Frederick Douglass (14 février).
Cette manifestation internationale, qui a été officialisée en 2008 (passant d’une semaine à un mois), permet aux Afro-Américains d’exprimer leur fierté d’être ce qu’ils sont et d’exposer leur héritage, souligne John E. Flemming, président d’une association organisatrice des activités de BHM aux States. “Ils sont fiers, parce que nous les Afro-Américains, nous comprenons le rôle que nous avons joué en tant que peuple africain dans le développement de cette nation. Les Africains, les Européens et les Indiens d’Amérique se sont réunis pour former une nation nouvelle. Plus que n’importe quelle autre minorité, nous avons été des fondateurs et nous continuons d’avoir un impact sur le développement culturel, social, politique et économique de notre nation. Pendant que nous en apprenons plus sur nos racines africaines et étudions notre passé africain, nous apprécions l’héritage des cultures africaines qui façonnent les Africains-Américains.”
BHM in Mauritius
Deux activités marquant le BHM auront lieu à Maurice. Une visioconférence est prévue le 15 février à l’université de Maurice sur Barack Obama, de 13h à 15h30, pour exposer la réussite sociopolitique de la communauté noire aux États-Unis.
Le 24 février, au Sapin Café Culture, place à l’art avec un plateau de récital de poèmes de grands auteurs noirs. Suivra l’intervention du professeur Phyllis Miller de l’université de Mississippi. Cette dernière est une Afro-Américaine qui a vécu la ségrégation et a participé, avec sa mère, à la marche (pour le travail et la liberté) de Martin Luther King à Washington (en août 1963). “Phyllis Miller est une bénéficiaire du USA Fulbright Colour Project. Chaque année, les USA envoient des universitaires américains à Maurice pour des rencontres, des partages, des sessions de lecture et de recherches. Le professeur Phyllis Miller est à Maurice dans cette perspective”, souligne Priya Beegun de l’ambassade américaine.
Une projection est aussi prévue, sur la musique ou sur la littérature noire aux States, lors de cette soirée au Sapin. En clôture : animation musicale du groupe Étaé.
Les deux événements sont gratuits.