La CID de Curepipe n’écarte pas la thèse d’un acte criminel après la découverte du cadavre d’un homme dans une maison abandonnée, rue Winston Churchill, soit près du poste de police de la région. La victime gisait sur le sol sous un lit et portait des blessures suspectes à la tête. Si pour le moment son identité n’a pas encore été établie par les enquêteurs, ces derniers le soupçonnent d’être un sans domicile fixe.

Ce sont des voisins qui ont donné l’alerte hier après-midi alors qu’une odeur nauséabonde émanait de cette demeure. En ouvrant la porte, la police est tombée sur le cadavre et devait alerter une équipe du Scene of Crime Office, qui a examiné le lieu. Sur les instructions du Dr Sudesh Kumar Gungadin, le cadavre a été transporté à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos, où une autopsie est prévue ce vendredi pour déterminer la cause du décès.

Entre-temps, la police a questionné le voisinage et devait apprendre que la victime avait l’habitude de vider quelques verres avec des amis dans cette maison abandonnée. Ces derniers ont été appréhendés sur place hier soir et ont été emmenés au poste de police de Curepipe pour un interrogatoire. Comme ils n’étaient pas dans leur état normal, ils ont eu du mal à expliquer ce qui s’est passé. Pour les besoins de l’enquête, les deux suspects ont été placés en détention hier soir. La police attend les conclusions du rapport d’autopsie pour déterminer leur sort.

Ce matin, une équipe de la CID de Curepipe est descendue sur place pour tenter de trouver tout objet suspect dans la cour mais en vain. Les enquêteurs essaient également de retracer les proches de la victime pour son identification. Ils soupçonnent que le défunt est un habitant de Curepipe, qui a déserté sa famille pour vivre dans la rue depuis quatre ans. Ses proches ont été appelés à se rendre à la morgue ce vendredi pour un exercice d’identification. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Rassen.