image illustration

Si dans un premier temps la police avait privilégié la thèse du foul play, le rapport d’autopsie vient, cette fois, attribuer le décès de la victime à une cause naturelle.

Pour rappel, le cadavre d’un ex-recteur âgé de 68 ans avait été retrouvé à son domicile à Grand-Gaube, hier, jeudi 8 août, par le neveu de la victime.

Mandée sur les lieux, la police avait découvert des traces de sang dans le salon où gisait le corps du sexagénaire et sur un des draps. Le sexagénaire saignait de la bouche. La porte principale du domicile de ce dernier était grande ouverte.

La victime habitait seul depuis la mort de son épouse. Comme il ne donnait plus de nouvelle, un proche s’est rendu sur place pour s’enquérir de la situation et a découvert le corps.