Depuis la découverte macabre du corps en état de décomposition avancée de Sweta Moonien (32 ans) au premier étage d’une maison en location à Pandamanikum Lane, Vacoas, hier matin, les enquêteurs de la Criminal Investigation Division en étroite collaboration avec la Major Crimes Investigation Team mettent les bouchées doubles en vue de retrouver le compagnon de la défunte, Dhanesh Gajadhur (34 ans). Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien dans le courant de la matinée indiquent que cette piste pourrait contribuer à éclaircir plusieurs zones d’ombre sur la mort de la femme, qui remonterait à au moins sept jours.
Depuis quelques jours, les voisins du couple Sweta Moonien/Dhanesh Gajadhur, vivant depuis deux mois au premier étage d’une maison en location à Vacoas, n’étaient plus en mesure de supporter l’odeur incommodante et nauséabonde dans les environs. « Nou ti pe santi enn mari move loder kouma dir enn lera mor. Me nou pann pran sa kont ditou », devaient nous expliquer des ouvriers affectés sur un chantier à quelques mètres de la maison.
Certains habitants de la ruelle devaient toutefois prendre le soin d’alerter le poste de police de la localité hier matin au sujet de cette odeur persistante émanant de cette maison. Une première descente aux alentours de 10 h a confirmé les soupçons du voisinage. Le propriétaire de la maison se trouvant à l’étranger, les policiers devaient enfoncer la porte d’accès au premier étage avant de faire la découverte macabre. Le corps de Sweta Moonien a été retrouvé sur le lit de sa chambre à coucher, recouvert d’un drap. Les policiers devaient constater qu’une fenêtre avait aussi été laissée ouverte.
Très vite des mesures ont été prises pour interdire l’accès à la maison en attendant l’arrivée des éléments du Scene of Crime Office (SOCO) pour des prélèvements d’indices et de preuves ainsi que celle des responsables de la Criminal Investigation Division de Vacoas. Après les premiers examens, le cadavre a été transféré à la morgue pour une autopsie par le Chief Police Medical Officer (CPMO), le Dr Sudesh Kumar Gungadin, afin de déterminer les causes du décès ou encore pour relever les éventuelles traces sur le corps. Toutefois la cause exacte de la mort n’a pu être déterminée compte tenu du fait que le cadavre était en état de décomposition avancée. Le rapport du CPMO indique aussi qu’aucune blessure n’a été relevée sur le corps.
Les responsables de l’enquête policière ont dès hier procédé à l’audition des voisins et notamment les locataires du rez-de-chaussée de la maison. Les informations glanées par Le Mauricien auprès des voisins hier tendent à confirmer qu’ils n’ont rien constaté de suspect concernant ce nouveau couple qui venait de s’installer. Hier après-midi les limiers de la CID et de la Major Crimes Investigation Team sont remontés à la piste de l’ancien époux de la défunte, Andassen Moonien, pour un interrogatoire entre autres sur ses relations avec elle surtout depuis leur séparation. Andassen Moonien a indiqué que depuis le jeudi 24 mai, son ex-épouse avait disparu de la circulation et qu’une déposition avait été consignée au poste de police de Goodlands. Toutefois les sources proches de l’enquête affirment que Sweta Moonien avait mis un terme aux relations avec son époux Andassen Moonien depuis deux ans.
À ce stade, les responsables de la police recherchent activement le compagnon Dhanesh Gajadhur qui n’a plus eu de contact avec ses proches depuis le jeudi 17 mars. La famille Gajadhur a cependant consigné une déposition le mardi 29 mai rapportant sa disparition. Dans le courant de la matinée, des éléments du SOCO de la Southern Division ont effectué une nouvelle descente à Pandamanikum Lane pour passer la Scene Of Crime au crible en vue de prélever des indices importants pour l’enquête.