Commentant sur les débats budgétaires, Pravind Jugnauth a vivement critiqué le Premier ministre. Accusant le gouvernement d’être “fasciste”, le leader du MSM estime que le gouvernement actuel ne laisse aucune place à la démocratie et à la liberté d’expression. Il soutient, par ailleurs, que “Navin Ramgoolam perd son autorité en tant que PM sur sa troupe”.
Lors de sa conférence de presse tenue hier, Pravind Jugnauth s’est dit convaincu que la population mauricienne tire elle-même ses conclusions sur “le degré de tyrannie du PM.”Concernant les débats budgétaires, le leader du MSM estime que du côté du gouvernement, la majorité des interventions budgétaires étaient des discours plus centrés sur la politique que sur le budget, contrairement aux discours des membres de l’opposition. Il souligne que “c’est incroyable qu’au Parlement, vendredi dernier, ce soit quatre orateurs du gouvernement qui ont clos les débats. C’est une première dans les annales.” Il s’agit, pour lui, d’une “entorse à la ‘précédence’.” Il trouve cette situation “triste pour la démocratie parlementaire”et estime que c’est un manque de respect pour la convention que le gouvernement “piétine la démocratie parlementaire.”