Les premières 10 années de vie posent les fondations, elles sont celles qui marquent le plus. Elles CONSTRUISENT ou MUTILENT selon l’attitude des parents. La faim d’amour de bébé est immense. Tout ce qu’il vit est imprimé dans son subconscient. Besoin d’être enveloppé de tendresse. Besoin de se sentir accueilli, accepté et de se laisser bercer par ceux qui l’entourent. Besoin de se nourrir de lait d’abord, de purées ensuite, et au fur et à mesure de toute la palette de mets divers.
Les progrès de bébé sont constants : voir de mieux en mieux, entendre, s’exprimer par des pleurs, des cris, des mots. Pouvoir se retourner, se déplacer, s’agripper, se mettre debout. Sa première année est la période de sa vie où il grandit le plus : quelque 25 centimètres. Puis 10 centimètres par an pour les 3 années suivantes, ce qui fait un total de quelque 50 centimètres en 4 ans.
Les années de fondation
Vers l’âge de 2-3 ans, bébé découvre son corps. Il manipule les objets. Bébé commence à s’exprimer avec des mots. Bébé aime jouer et faire du désordre. Bébé entre dans l’âge du « non », question d’affirmer son identité à travers ses colères d’enfant.
Vers l’âge de 3-5 ans
Sa personnalité s’est affirmée : il découvre son sexe, différent de l’autre sexe. Il vit le complexe d’Oedipe et ressent un attrait spécial pour son parent de sexe différent. Il est capable de jouer avec d’autres.
L’âge de latence : 6-8 ans
Une période plus paisible : l’enfant se construit un monde imaginaire avec ses héros, ses peurs et ses fantasmes.
9-12 ans : la prépuberté
Le jeune découvre l’importance des amis. Il se sent grandir et se découvre un corps différent. Voici que de nouveaux éléments entrent en jeu. Des hormones sexuelles vont s’activer pour assurer les changements du corps qui vont permettre de transmettre un jour la vie.
Adolescence : vers un corps et un coeur adulte
La puberté, c’est l’entrée dans l’adolescence :
Le CORPS change.
Le CŒUR ressent de nouvelles émotions.
La raison et la liberté permettent à l’adolescent de faire des choix. Avec la puberté, commence la fécondité. Le garçon se développe plus tard que la fille. Il atteint la maturité sexuelle vers l’âge de 14 / 15 ans avec la production de spermatozoïdes matures. Le jeune garçon connaît alors des érections et éjaculations nocturnes qui le surprennent et le questionnent. Elles sont normales puisqu’elles sont la conséquence des phénomènes hormonaux. Les garçons développent grâce aux hormones sexuelles qui s’activent une fécondité constante qui peut durer toute la vie.
Les filles voient commencer les règles et apprennent à connaître leur cycle. Leur ovule ne vit que pendant 24 heures, alors que les spermatozoïdes peuvent vivre 4 à 5 jours, grâce à la glaire fertile.
Les jeunes filles découvrent la réalité de leur corps d’adulte : elles seront grandes, moyennes ou petites, auront peu ou beaucoup de poitrine. Elles peuvent se retrouver avec des silhouettes temporairement disproportionnées, ce qui peut leur donner des angoisses et complexes.
Les trois périodes de l’adolescence
C’est la période où peuvent se vivre les plus belles générosités. C’est aussi la période où peuvent s’installer la majorité des dépendances. Certains jeunes vont avoir une adolescence « bruyante ». D’autres vont passer plus inaperçus.
De 12 à 18 ans, le jeune connaît les trois périodes de l’adolescence :
– 12-14 ans : la première adolescence, la phase d’intimité. L’identité sexuelle habite tout le corps qui devient capable de transmettre la vie.
– 15-16 ans : la moyenne adolescence : la phase d’identité. C’est la route vers plus d’indépendance avec des émotions face à soi-même et aux autres. Avec le réveil de l’exhibitionnisme chez la fille et du voyeurisme chez le garçon. Il faut l’acceptation de son physique et de son sexe. Il y a un besoin de tendresse et une recherche du plaisir, d’où l’importance d’éduquer ses désirs, de les comprendre et de les contrôler.
– 17-18 ans : la grande adolescence. La phase de maturation affective. Prouver sa valeur personnelle est important pour l’adolescent. Il s’interroge sur son degré d’identité et le choix d’une profession. Il veut avoir un comportement social responsable et indépendant. L’adolescent(e) entre dans l’âge adulte qui commence officiellement avec les 18 ans. Il / elle est devenu(e), espérons-le, un citoyen responsable avec le pouvoir de voter, de gagner sa vie, d’enrichir par ses qualités ceux qui l’entourent, de se marier selon son gré.
Le trésor de la sexualité
La sexualité est une richesse qui touche tous les aspects de la personne humaine dans son unité entre l’âme et le corps. Elle concerne l’affectivité, la capacité de créer des liens avec autrui. Elle permet d’aimer avec ses joies et ses souffrances. Elle permet aussi de procréer parce que l’amour veut être fécond et se prolonger dans l’enfant. Il s’agit de pouvoir gérer précieusement cette richesse. Je suis propriétaire et maître de la clé du trésor de ma sexualité. Je dois connaître, à l’adolescence, ce trésor pour décider quoi en faire.
Il y a 2 options :
– Le dilapider ?… Souffrance
– Le faire fructifier ?… Bonheur
À suivre : Adolescence : la route vers la vie adulte