De 12-18 ans, c’est la mise en route vers la vie adulte. L’adolescence reste toutefois une étape où le jeune doit connaître ses limites. Jusqu’à 18 ans : il a un statut de mineur. Il n’a pas de capacité légale. Il n’a pas le droit de vote et ne peut signer un contrat. Les relations sexuelles ne sont pas autorisées avant d’avoir eu 16 ans. 18 ans : c’est l’âge légal pour pouvoir se marier. À 16 ans, il faut l’autorisation des parents et du juge. Le corps ne finit de grandir que vers 20 ans. Le coeur veut aimer mais il a besoin de mûrir.
Les 4 défis de l’adolescence
Grandir dans un corps en bonne santé :
Avoir une saine alimentation, un équilibre de vie entre études, sports et loisirs. Attention aux dépendances qui emprisonnent : tabac, alcool, drogue.
Se préparer à sa vie affective :
Pour vivre un amour capable de se donner et de rendre heureux. Pour faire face aux joies et aux souffrances associées à tout amour.
Se préparer à une vie citoyenne et à gagner un salaire :
Étudier pour acquérir une formation technique ou professionnelle. Cultiver les valeurs d’honnêteté et de service pour bien vivre en société
Développer la dimension spirituelle de sa personne :
Tout humain a une dimension philosophique et religieuse. Embellir sa vie qui ne s’arrête pas avec sa mort.
La période des grandes amitiés
L’adolescence est l’âge d’or des amitiés qui peuvent se maintenir une vie entière. Filles et garçons du même groupe d’âge trouvent du plaisir à se retrouver. Ils s’enrichissent mutuellement de leurs talents respectifs. Ensemble, ils se stimulent et sont capables de se dépasser.
Les amitiés particulières se révèlent aussi très positives. C’est une richesse de trouver une âme soeur à qui on peut confier ses secrets, ses projets, ses réussites et ses problèmes. Les premières amitiés sont parfois avec quelqu’un du même sexe. Voilà pourquoi certains jeunes passent par une phase homosexuelle avant de découvrir un intérêt pour le sexe opposé. Il est important de ne pas se laisser aller à des actes homosexuels car le jeune peut se figurer avoir une tendance homosexuelle, alors que ce n’est qu’une étape passagère de son développement affectif.
Adolescence : un âge difficile
Le corps a évolué mais manque de maturité dans l’affectivité. Les adolescents ont tendance à s’affranchir de l’enfance en contredisant leurs parents. Ils se donnent des illusions de liberté en transgressant les interdits de la famille.
Certains jeunes vivent une grande curiosité sexuelle avec une angoissante recherche du plaisir sur leur propre corps. Ils sont curieux du plaisir physique attaché à la relation sexuelle. Ils ne savent pas que trop de sexe étouffe le coeur. Ils n’ont pas compris que la précocité sexuelle arrête le développement affectif.
Il est essentiel qu’ils apprennent que savoir dire non est important. Qu’il faut avoir le courage de refuser le chantage, la menace ou les cadeaux de ceux qui veulent abuser d’eux ou les entraîner dans des expériences malsaines.
Les dépendances et les dangers d’addiction
Un besoin affectif exagéré pendant l’adolescence peut résulter d’une angoisse ou d’un manque d’amour pendant l’enfance. Des dépendances peuvent s’installer. Elles vont susciter certains esclavages dont il sera difficile de se libérer.
CIGARETTE : l’excès de tabac abîme les poumons et invite les cancers.
ALCOOL : de plus en plus de jeunes, garçons et filles, en consomment trop. Le sevrage est difficile. L’alcoolisme fragilise hommes et femmes à tous les âges.
DROGUE : un besoin de plus en plus grand d’en consommer régulièrement. Le cerveau de l’adolescent est vulnérable aux toxiques. Avant 18 ans, il développe un besoin plus grand du produit. Il a besoin d’en consommer de plus en plus pour arriver aux mêmes sensations.
Ces addictions démolissent la santé et créent des problèmes. Il est difficile de parvenir à la guérison, on parle plutôt de rémission, avec les risques de replonger.
MASTURBATION : recherche solitaire du plaisir en manipulant son sexe, alors que la sexualité a pour but la communication, la masturbation est de l’autoérotisme. Vouloir se faire l’amour à soi-même est un monologue qui ne libère pas.
JEUX SEXUELS ENTRE JEUNES :
Pratiques désordonnées dans la recherche du plaisir sexuel.
HOMOSEXUALITÉ : plaisir sexuel partagé avec quelqu’un du même sexe.
INCESTE : pratiques sexuelles en famille.
PÉDOPHILIE : enfants manipulés et abusés sexuellement.
PORNOGRAPHIE : voir du sexe sans tendresse : une drogue sexuelle et mentale, il devient difficile de s’en passer
PROSTITUTION : la vente de son propre corps.
Pénibles réalités mauriciennes
Voici des statistiques qui donneront aux jeunes à réfléchir. Il y a quelque 150 jeunes de moins de 18 ans dans des centres de rééducation, obligés de quitter leur maison à cause des méfaits dont ils ont été coupables.
Les adultes qui sont à l’heure actuelle dans les prisons se sont mis hors la loi, en grande majorité, dès l’adolescence. Il y a quelque 2 900 détenus dans les neuf prisons pour hommes et 168 femmes dans l’unique prison féminine.
Tristes réalités qui devraient inciter les adolescents à tout faire pour éviter de se retrouver ayant à faire face à de tels problèmes.
Le sida poursuit ses ravages avec quelque 4 075 porteurs de virus et quelque 4 000 autres qui ne savent pas encore qu’ils sont déjà contaminés.