Le Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval, participait hier au lancement par le Human Service Trust d’une campagne contre l’alcool et l’abus de produits nocifs. À cette occasion, il a plaidé pour le recours au planning familial.
Pour Xavier-Luc Duval, le manque de planning familial serait une des sources de la pauvreté, faisant ressortir que plus les gens sont pauvres, plus ils ont des enfants. Faisant référence à un ancien slogan utilisé pour encourager les familles à avoir recours au planning familial “Ti fami, gran lavenir”, il a soutenu qu’il ne fallait pas avoir beaucoup d’enfants si l’on ne peut s’en occuper. « L’enfant est un diamant qui mérite toute l’attention de ses parents », a-t-il insisté. À cet effet, le Premier ministre suppléant a rendu hommage au Human Service Trust pour le travail accompli en faveur des enfants et des personnes âgées, saluant également le travail abattu par les ONG. « Les membres d’ONG travaillent avec leur coeur et avec passion. Le gouvernement dépense mieux son argent en passant par les ONG », a-t-il avancé. Xavier-Luc Duval a par la même dénoncé l’abus d’alcool « qui est nocif non seulement pour la santé de l’individu et pour la société en général ». Et de soutenir que l’augmentation substantielle de la taxe sur les boissons alcoolisées alors qu’il était ministre des Finances avait réduit la consommation d’alcool.
Pour sa part, la ministre de l’Égalité des Genres, Aurore Perraud, a attiré l’attention sur la situation des jeunes qui quittent les “shelters” après l’âge de 18 ans. « Ces enfants ne sont pas suffisamment préparés à affronter les dangers de la vie », a-t-elle déclaré, insistant sur la nécessité de les former et de les préparer à faire face aux difficultés de la vie. La gestion de “shelters” fait actuellement l’objet d’un Fact Finding Commitee dont les recommandations seront mises en oeuvre, a-t-elle ajouté. Le ministre des Arts et de la Culture, Santaram Baboo, était également présent à la cérémonie.