Les incendies, qui ont fait au moins 59 morts selon un nouveau bilan, continuaient mercredi à ravager la Californie, où les autorités accentuaient leurs efforts pour retrouver la trace de quelque 130 personnes toujours portées disparues.

« Les restes de huit nouvelles victimes ont été retrouvés » mercredi à Paradise, petite ville du nord de la Californie frappée de plein fouet par les flammes le 8 novembre, ce qui porte le total à 56″, a annoncé le shérif du comté de Butte, Kory Honea.

« Nous pensons en avoir identifié 47, mais nous attendons une confirmation ADN », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse, annonçant que du matériel de pointe permettant des analyses ADN ultra-rapides était en train d’arriver sur place.

« A partir de demain, tous ceux qui pensent qu’un membre de leur famille a péri peuvent venir nous fournir un échantillon d’ADN », a souligné le shérif, qui veut donner la priorité à la recherche des victimes du « Camp Fire », l’incendie le plus meurtrier de l’histoire de cet Etat de l’ouest américain.

Les effectifs des secours consacrés à cette tâche ont été presque doublés et à présent 461 personnes, aidées de 22 chiens spécialisés dans la recherche de restes humains, sont déployées sur le terrain.

Les policiers ont également réussi à localiser plus de 200 personnes qu’ils croyaient manquantes, s’est félicité le shérif.

Mercredi soir, quelque 130 personnes restaient toutefois portées disparues, surtout des personnes âgées originaires de Paradise, ville prisée des retraités et presque entièrement détruite par l’incendie, qui a brûlé au moins 56.000 hectares.

A plusieurs centaines de kilomètres au sud, près de Los Angeles, le « Woolsey Fire » a ravagé près de 40.000 hectares et fait au moins trois morts.

Le feu s’est déclaré la semaine dernière près de Thousand Oaks. L’incendie s’est rapidement propagé et a atteint la célèbre station balnéaire de Malibu, à l’ouest de Los Angeles, où l’ordre d’évacuation a été levé mercredi dans certaines zones.

– « Un marathon, pas un sprint » –

Donald Trump a assuré mercredi la population californienne de son soutien dans un message sur Twitter.

Samedi, il avait pourtant provoqué une polémique en accusant l’Etat de Californie de « mauvaise gestion » des forêts alors que celles-ci sont en majorité sous le contrôle de l’Etat fédéral.

« Paradise s’était bien préparée pour ce genre d’urgence, mais ce feu était sans précédent, irrésistible, et beaucoup de gens se sont retrouvés pris » malgré les ordres d’évacuation, a déclaré le gouverneur démocrate de Californie, Jerry Brown, venu à la rencontre des secours et des sinistrés de la région.

Les pompiers californiens ont reçu une importante aide aérienne, mais le feu avance toujours. Dans le nord de la Californie, des précipitations pourraient venir en aide aux soldats du feu, mais pas avant la fin de la semaine prochaine.

Les autorités locales ont également lancé une alerte à la pollution de l’air en raison des fumées.

L’ordre d’évacuation est toujours en vigueur et ne devrait pas être levé avant plusieurs semaines.

Les habitants dont les maisons ont été épargnées ne sont de toutes façons pas près de pouvoir y vivre. « C’est un marathon, pas un sprint, mais nous allons y travailler tous ensemble et reconstruire », a déclaré Mark Ghilarducci, du bureau des services d’urgence de Californie.

Carol Hansford, 83 ans, rescapée rencontrée par l’AFP sur un parking de Chico, près de Paradise, veut jeter l’éponge. « J’ai déjà été évacuée à deux reprises, je crois que j’en ai fini. Je ne veux plus être au milieu des pins », dit-elle.

« J’ai tout perdu. Nous avions une grande maison que j’avais nettoyée la veille, et maintenant il ne reste plus que des cendres », se lamente la vieille dame.

L’origine des deux incendies n’a pas encore été identifiée mais plusieurs victimes ont lancé une action en justice à San Francisco contre le fournisseur local d’électricité Pacific Gas & Electricity (PG&E).

Selon la plainte de l’avocat Mike Danko, qui représente 20 victimes du « Camp Fire », l’incendie aurait été causé par des « étincelles » sur une ligne à haute tension de la société.

Une porte-parole de PG&E a démenti toute responsabilité de la compagnie d’électricité.

Depuis un an, la Californie a connu plusieurs incendies majeurs, qui ont fait, au total, près de 100 morts, et brûlé des centaines de milliers d’hectares. La sécheresse sévit depuis plusieurs années sur ce grand Etat de l’ouest des Etats-Unis.