Le ministre du Travail, Soodesh Callichun, a pris l’engagement de restaurer les amendements aux lois du travail une fois que le COVID-19 sera chose du passé. Répondant aux critiques émises par les syndicats et les parlementaires au sujet des atteintes aux droits acquis des travailleurs, il estime que Maurice n’est pas une exception à la règle.

« Dans d’autres pays, le niveau salarial a été réduit au strict minimum ; les heures de travail sont passées de 48 h à 60 h en France et en Arabie saoudite, la TVA a augmenté de 5 à 15% », déclare le ministre. Il devait énumérer des reproches à l’encontre du précédent gouvernement PTr/PMSD au chapitre du « démantèlement des droits des travailleurs ».

Le ministre a fait ressortir que la loi sur la Night Allowance n’avait pas été promulguée, le Termination of Service Contract Board fut aboli, le droit avait été accordé aux non-syndiqués de signer des accords collectifs. « C’est pourquoi je dis que nous n’avons aucune leçon à recevoir de l’opposition sur le respect des droits acquis des travailleurs. La protection des droits des travailleurs est dans notre ADN. Je lance un appel aux travailleurs pour qu’ils comprennent le rationale derrière ces amendements aux lois du travail. Les amendements à la Workers’ Rights Act sont de nature temporaire », s’appesantit-il en commentant la gamme d’amendements dans le texte de loi tout en les justifiant. Il ajoute que la réduction du nombre de jours de congé annuel s’appliquera également au secteur public.

« Le pays fait face à une situation exceptionnelle et c’est pourquoi des mesures exceptionnelles sont prises actuellement », fait-il comprendre. Et d’indiquer que ceux qui seront licenciés suite au recours du Redundancy Board auront droit au paiement d’un salaire équivalent à un mois de salaire, En sus de cela, ils toucheront leur boni de fin d’année au pro rata, et les congés seront remboursés. Sans compter leur placement sous le Workfare Programme avec des allocations mensuelles. Il en sera de même pour ceux appelés à prendre un congé sans solde.

Pour les départs à la retraite, l’employé bénéficiera d’une compensation de quinze jours par année de service en l’absence du Portable Retirement Gratuity Fund.

Au chapitre du gel du droit de grève, le ministre du Travail a déclaré que cette mesure est appliquée dans des secteurs sensibles tels que le port et l’aéroport et il a lancé un appel aux syndicats en vue de s’engager dans un dialogue constructif durant cette période.