L’enquête sur le cambriolage commis dans la nuit du 2 janvier dans une des suites du Trou aux Biches Resort & Spa, où séjournaient le ministre du Logement et des Terres, Abu Kasenally, ainsi que ses proches a été élucidée par la Criminal Investigation Division (CID). En effet, les limiers ont appréhendé deux suspects et ont récupéré les articles volés dont des smartphones et des tablettes. À ce stade, les enquêteurs tentent de déterminer s’il y a eu une éventuelle complicité à l’intérieur de l’hôtel pour commettre ce vol au préjudice d’un membre du gouvernement.
Les indications disponibles de différentes sources policières tendent à confirmer que les limiers se concentrent sur les employés du Trou aux Biches Resort & Spa de Beachcomber Hotels en vue d’élucider complètement ce cambriolage commis durant les festivités du nouvel an. Toutefois, ceux étant proches de l’enquête ont évité de donner plus de détails sur ce volet spécifique et se sont contentés d’indiquer que “l’enquête se poursuit en ce sens.”
De son côté, le dénommé Mohamed Arshad Ghanty, 29 ans, habitant morcellement Max Boullé, Curepipe, est présenté comme étant le principal suspect dans cette affaire. Ce récidiviste notoire aurait avoué qu’il campait sur la plage de Trou aux Biches avec les membres de sa famille avant de commettre ce vol. “Mo ti pé campé lor laplaz Trou aux Biches avek mo bann fami, enn kout mo finn rémarké ki enn la porte enn bungalow finn ress ouvert…”, aurait-il fait comprendre dans ses premiers échanges avec les enquêteurs. Le scénario est que Mohamed Arshad Ghanty se serait faufilé dans l’enceinte de l’établissement hôtelier en passant par la plage.