Intervenant samedi sur la Place Raymond Chasle (à côté du bureau de poste de Rose-Hill) lors d’une cérémonie commémorant la Journée mondiale de la Santé et de la Sécurité au travail, le président de la Confédération des travailleurs du secteur privé, Reeaz Chuttoo, a condamné l’utilisation de caméras de surveillance sur les sites de travail. Il a argué que, sous prétexte d’assurer la sécurité, cette surveillance « traumatise » les travailleurs, car « pe tret travayeer kuma prizonie ». Il a aussi réclamé une loi pour réglementer cette pratique patronale.
« Zordi pe tret travayer kuma prizonie lor sit travay. Sou pretex sekirite, partou bann patron pe met kamera de sirveyans lor sit travay pou kone ki travay pe fer ! » s’est indigné Reeaz Chuttoo, président de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP). Il intervenait samedi sur la Place Raymond Chasle (à côté du bureau de poste de Rose-Hill) lors d’une cérémonie commémorant la Journée mondiale de la Santé et de la Sécurité au travail (JMSST), célébrée tous les 28 avril.
Reeaz Chuttoo a argué que cette surveillance constante traumatise les travailleurs concernés. « Parce qu’il sait qu’on est en train de surveiller ses moindres faits et gestes, le travailleur devient paranoïaque ! Ena travayer, mem kan zot finn rant lakaz kot zot, zot ankor pense ki kamara pe sirvey zot », a-t-il expliqué (Ndlr : la paranoïa consiste en un sentiment de persécution, qui culmine en une maladie mentale). Le président de la CTSP a ajouté que la JMSST est en fait une campagne de sensibilisation organisée par le Bureau international du travail (BIT)  à grande échelle pour promouvoir la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dans tous les pays du monde. « Dan Moris, nou koz souvent aksidan travay kan travayer blesse ou mor lor so site travay. Me nou pa koz maladi mental ki travayer gagne akoz pressyon dan so travay », a-t-il déploré.
Reeaz Chuttoo a estimé que travailler sous la surveillance de caméras est « une pression mentale inhumaine » que subit un travailleur dans le cadre de son travail. « Travayer-la kone ki, sou pretex pe assir so sekirite, patron en fet pe servi kamera sirveyans pou gagne pretex pou met li deor a traver komite discipline », a-t-il élaboré. « Travayer bizin realize ki so zimaz, so lavwa, so lempreint ledwa, so bann mouvma ek so lekor, sa li prive pou li ek ni personn, ni gouverma, ni patron na pa kapav servi sa san so permissyon », a-t-il ajouté.
Le président de la CTSP a par conséquent annoncé la circulation d’une campagne nationale et d’une pétition pour amener le gouvernement à faire passer une loi pour réglementer l’utilisation des caméras de surveillance sur les sites de travail. « Gouverma Lepep bizin amand lalwa travay pou protez lasante – sirtou lasante mental – bann travayer ! Nou kont kamera sirveyans pandan ki travayer pe travay ek kont lempreinte ledwa travayer pou pran prezans », a-t-il insisté.
La secrétaire de la CTSP, Jane Ragoo, a pour sa part expliqué que ce sont particulièrement les femmes qui sont victimes de pressions psychologiques dans leur travail. « La gross mazorite fam mal paye dan zot travay, zot premie pou perdi plass ek se zot ki gagne problem stress parski zot ena pou okip travay, lakaz, mari, zanfan ek en plis gagne plis maltrete ek pressyon ek supervisor, forman, patron dan travay », s’est-elle offusquée. « Mo le ki sor travayer ameliore. Travayer, zom kuma fam, bizin mobilize », a indiqué Jane Ragoo. Elle a exhorté les citoyens travailleurs à participer à la mobilisation de la fête du Travail, la “Zurne Travayer”, le vendredi 1er mai sur la Place Pierre Renaud (Taxi), Beau-Bassin, à partir de 9h30.
Reeaz Chuttoo a pour sa part annoncé qu’un rallye partira ce jour-là du siège de la CTSP, derrière le marché de Rose-Hill, pour rallier Beau-Bassin. « Sak travayer bizin individuelma pran so responsabilite, met li dibout ek mobilize, ansam avek lezot kamarad travayer, pou ki gouvernma ek patron kompran ki veritab lafors dan enn pei, se la fors travayer ! » a-t-il conclu.
Outre, ces messages, la commémoration de la JMSST de samedi a été marquée par la prestation de la Billy Ng Martial Arts School et celle de la Shaolin Kungfu & Lion Dance Association.