Cette cinquième journée fut marquée par le triplé de l’écurie Rousset. Après sa victoire dans la Duchesse, voilà que cet établissement prend le large pour porter son total de prix à Rs 1 816 400, soit Rs 262 700 de plus que l’écurie Foo Kune. Merven reste troisième avec Rs 1 0710 00. Du côté des jockeys, Johnny Geroudis a trois longueurs d’avance. Le Sud-Africain compte désormais 7 victoires dans son escarcelle contre 4 à Robbie Burke. Après Rousset, c’est Allet qui s’est fait remarquer avec la victoire de Hot Rocket dans l’épreuve principale. Une course remportée de haute lutte. La journée de samedi a aussi permis aux écuries R. Gujadhur et Maigrot de savourer leur premier succès de la saison.
Il était le cheval qui avait fait la meilleure impression à l’entraînement depuis le début de la saison mais il avait le désavantage de courir contre des chevaux qui avaient déjà une course dans les jambes. Lui, c’est Hot Rocket, le sprinter de l’écurie Allet qui réalisa le bout en bout pour offrir l’épreuve principale à son entraîneur qui remportait à l’occasion sa troisième victoire de la saison. On serait tenté de dire que tout se joua au départ. Hot Rocket put prendre de vitesse Azapel et Mining Prospect. En fait, Azapel n’avait pas vraiment intérêt à trop insister pour ne pas nuire à ses chances. Il faudrait aussi souligner qu’il ne devait pas impérativement courir en tête. Le nouveau de Maigrot, lui, était placé à l’extérieur et il ne fait pas l’ombre d’un doute que Hot Rocket ne lui aurait pas laissé le champ libre et que toute lutte prématurée serait néfaste à tous les deux. Mining Prospect se retrouva alors à l’extérieur de Azapel qui avait conservé la corde. Bobby Bear courait assez proche des chevaux de tête en quatrième  position. Makes Me Wonder précédait Polar Falcon et Kruger Rand. Ce dernier courait avec le nez au vent et se montra ardent dans la partie initiale. Hot Rocket imposa un bon rythme à la course. S’il aborda la ligne droite en tête, il se retrouva vite sous la menace de Azapel qui accéléra à son intérieur. Richard Mullen, averti de la fâcheuse habitude de sa monture, mit la cravache de côté pour la monter des bras. A partir de la mi-ligne droite, on vit Azapel rependre du terrain à Hot Rocket à chaque foulée. Mais, à environ 50m de l’arrivée, le cheval de l’écurie Gujadhur perdit son momentum alors que Hot Rocket continua sa route sans faiblir et toucher le but avec plus d’une longueur d’avance. Bobby Bear domina de peu Mining Prospect pour la troisième place. Le film de la course démontra que Azapel versa quelque peu à l’extérieur et fut intimidé par la cravache de Dereck David. Avant le départ, des chevaux se montrèrent récalcitrants et Captaine força la porte de sa stalle, prenant Gaëtan Faucon par surprise. Il effectua alors un tour de piste avant d’être repris par les préposés aux stalles. Toutes les mises effectuées sur lui furent remboursées et les gains du gagnant déduits de sept sous par roupie.
La bonne série de l’écurie Rousset
La deuxième course fut marquée par le retrait de Kentucky Sheik. Le cheval de l’écurie Serge Henry passa sous les portes de sa stalle et désarçonna l’apprenti Niven Marday avant d’effectuer un tour de piste. Tous les paris effectués sur ce cheval furent déclarés nuls et les mises remboursées alors que les gains sur Wieland furent déduits de douze sous par roupie. Cette fois, Wieland n’eut pas les coudées franches dans la partie initiale car sa position en tête de la course fut contestée par Man Of His Word qui s’était amené à son extérieur aux environs du 800m. De plus, contrairement à la première journée, Wieland parcourut les 200m séparant le poteau du 800m à celui de 600m en moins de 10s alors qu’il avait pu boucler ce même parcours en 10 :70 le 23 mars dernier. Avec Man Of His Word à ses côtés, Wieland fut contraint à maintenir le même rythme et on put alors se demander s’il aurait suffisamment de ressources pour repousser les assauts des finisseurs. On regarda alors en direction du porte-drapeau de l’écurie Foo Kune, Adeste Fidelis, qui était cependant encore loin avant le dernier virage. Qui plus est, son jockey fut contraint à le diriger plus à l’extérieur quand Man Of His Word eut tendance à verser à l’intérieur au 200M. Pendant ce temps, Wieland continuait sur le même rythme et avait pris une avance qui s’avéra déterminante pour doubler la mise. Prince Paseo termina troisième devant Legion Of Honour.
Doublé pour l’écurie Rousset avec Obama qui réalisa le bout en bout pour renouer avec le succès. Toutefois, cette victoire fut marquée par la chute de Preetam Daby qui pilotait Amaphupho. Le cheval de l’écurie Maigrot versa beaucoup à l’extérieur alors qu’il entamait sa remontée après avoir occupé la dernière position dans le parcours. Preetam Daby fit de son mieux pour redresser sa monture mais celle-ci alla en direction de The Balladeer et le Mauricien ne put éviter la chute. Spacebeam qui était derrière lui put heureusement l’éviter grâce à la dextérité de Robbie Burke. Transporté sur une civière, Preetam Daby put mettre pied à terre pour regagner la jockeys’ room. Plus de peur que de mal donc pour lui. Pour revenir à la course, Obama eut à repousser le challenge de Italian Lakes pour s’installer en tête. The Balladeer courait plus proche que d’habitude. Benjamen Boo n’était pas mal placé. Paul Do Mar était un peu à l’extérieur tout comme Cactus Wolf. Le favori Spacebeam précédait les deux chevaux de l’écurie Maigrot Beat That et Amaphupho. A l’avant, Obama put contrôler le rythme à sa guise mais imposa un rythme soutenu. The Balladeer revint quelque peu au 500m mais Obama aborda la ligne droite plein de ressources avant que ne survînt l’incident qui causa la chute de Preetam Daby. The Balladeer s’accrocha à la deuxième place devant Benjamen Boo et Cactus Wolf. Spacebeam fut décevant, ne terminant que cinquième.
Et de trois pour le tandem Rousset-Geroudis avec la victoire de Seeking Angelo à l’issue de The Philippe Ducler Des Rauches Cup sur 1500m. On avait demandé aux turfistes de ne pas tenir en ligne de compte la dernière course de ce cheval qui retrouvait une valeur inférieure lors de cette 5e journée. Johnny Geroudis lança Seeking Angelo en tête sans forcer. Il laissa cependant Iwannadance prendre les devants dans la deuxième courbe. Sous l’impulsion du cheval de Gujadhur, le rythme s’accéléra. On vit Stéphane Ladjadj demander à Pattaya Beach de se rapprocher de la tête pour ne pas être trop décroché. Pendant ce temps, The Last Samurai restait tranquille à la corde. A 400m de l’arrivée, au moment même où Pattaya Beach revint sur le meneur, Seeking Angelo fut déboîté pour ne pas se laisser enfermer. Il devait vite revenir à la hauteur du meneur alors que The Last Samurai était déjà sous la cravache de Robbie Burke. Seeking Angelo continua sur le même rythme pour ensuite se détacher dans les derniers mètres. The Last Samurai, qui versait à l’intérieur, résista néanmoins à Pattaya Beach pour la deuxième place. Don’t Say Don’t termina quatrième.
Cédric Ségéon renoue avec le succès, et voilà le Français qui laisse éclater sa joie quand Liquid Motion vient prendre la mesure de Arabian Empire et de Bastille Day qui étaient à la lutte. Confirmation donc pour ce fils de Stage Call qui est venu démontrer qu’il en avait sous les sabots. On était convaincu que Princely Reason allait imposer sa loi et le cheval de Raj Ramdin se retrouva vite en tête. Mais son jockey Jaures Marcialis se montra mal inspiré en réduisant trop la course. Dans un premier temps, il gêna Liquid Motion qui était à son intérieur peu avant le passage du 1400m pour la première fois et il fit aussi que tous les poursuivants se mirent à tirer dans le parcours. On peut se demander si ce jockey s’est adapté au Champ de Mars et on ose avancer qu’un apprenti ne ferait pas la même bêtise. Aussi, Gaëtan Faucon prit l’initiative de laisser son cheval courir dans son pas pour prendre la tête au 1000m. Bastille Day suivit son mouvement pour déborder à son tour Princely Reason. Liquid Motion progressa dans la ligne droite d’en face. Sous l’impulsion de Arabian Empire, le rythme avait bien augmenté avant de monter encore d’un cran à 600m de l’arrivée. A cet instant de la course, on se demanda qui pourrait battre Arabian Empire. Dans la ligne droite finale, Bastille Day n’eut pas d’autre alternative que de prendre l’intérieur. Il accéléra bien et donna l’impression de pouvoir faire la différence. Mais la monture de Richard Mullen versa à l’extérieur. Ce qui permit à Arabian Empire de revenir à sa hauteur. Pendant ce temps, Liquid Motion avait été lancé par Cédric Ségéon. Il refit du terrain à vue d’oeil avant de l’emporter avec autorité. Slinga Malinga domina Princely Reason pour la quatrième place.
Les premières
Aussi curieux que cela puisse paraître, en jetant un coup d’oeil sur les chevaux de la première course dans le rond des présentations, on trouva d’emblée que les Lucky Colour, Arc Royal et Galaxy Way auraient du mal à s’imposer. Galaxy Way présentait une robe terne alors que le nouveau de l’écurie Foo Kune, plutôt tranquille lors de la marche, fit des siennes quand il intégra son box pour être sellé. Arc Royal était tendu et transpirait de l’encolure et du poitrail. Par contre, Baynesfield était dans un bel état tout comme Good Time Charlie et Fraser. Ce fut Good Time Charlie qui tenta d’imposer sa loi. Arc Royal essaya de surmonter sa ligne extérieure tout comme Dock On Time alors que Fearless Thomas rata sa mise en action. Ce fut finalement le cheval de Maigrot qui mena le peloton. Sur sa lancée, il prit le large pour compter pas moins de sept longueurs d’avance dans la descente. Good Time Charlie emmenait les poursuivants. Baynesfield était à l’extérieur de Powder Snow. Puis on retrouva Fraser, Lucky Colur, Fearless Thomas, Galaxy Way et Dasilvano. On remarqua dans le parcours que Galaxy Way et Dasilvano éprouvaient des difficultés pour suivre le rythme. Dock On Time maintint le même rythme jusqu’au 400m et il devint vite évident qu’il ne pourrait tenir jusqu’au bout. Arc Royal n’avait plus de jus et Cédric Ségéon eut à se servir de la cravache pour essayer de le faire reprendre sa marche. Baynesfield fut le premier à se mettre à sa poursuite. Powder Snow essaya de passer à l’intérieur de Good Time Charlie dans la ligne droite mais fut quelque peu incommodé avant de trouver le jour. Lucky Colour versa quelque peu à l’intérieur. Fraser s’amena sur le tard en compagnie de Fearless Thomas pour finalement accrocher les troisième et quatrième accessits. Baynesfild eut tendance à verser à l’intérieur mais il passa néanmoins le but avec une avance confortable sur Powder Snow. Baynesfield améliora le Class Record pour les classes 8 et 9 à l’occasion. Pour sa part, l’écurie Rameshwar Gujadhur et Mark Neisius accrochaient leurs premiers lauriers de la saison.
Premère victoire également pour le compte de Yashin Emamdee et Hugues Maigrot. Pour le Mauricien, c’est maintenant fait. Sa 200e victoire il l’a finalement dans son escarcelle après la mésaventure rencontrée avec Mc Naught. Yashin Emamdee fait maintenant partie du cerclé fermé des jockeys avec 200 victoires en poche. On pensait Wolfe Tone capable de mener le peloton mais l’âge semble avoir eu raison de sa vélocité car il ne fut que l’ombre de lui-même alors que l’écurie Maigrot lançait Pageantry et Hills Of Rome en tête de la course. Pour vous donner une idée de la lenteur de ce sprint, on fera référence aux 400 premiers mètres qui furent bouclés en 28s. L’écurie Maigrot contrôla donc l’épreuve et on retrouva Casey de Roche en troisième position. Le favori Urbi Et Orbi était parmi les derniers en compagnie de Prince Alwahtan et Salute The Saint. Au 400m, Pageantry accéléra encore l’allure — il l’avait fait une première fois au 600m — pour aborder la dernière courbe avec trois longueurs d’avance. La victoire était déjà en poche et la lutte concernait que les places. Hills Of Rome s’accrocha à cette deuxième place pour permettre à l’écurie Maigrot de faire un et deux. Dock Of The Bay termina troisième, précédant Urbi Et Orbi qui  peut arguer des circonstances en sa défaveur pour expliquer sa défaite.
L’écurie Foo Kune dut attendre la dernière course pour sauver sa journée. Deuxième avec Adeste Fidelis et The Last Samurai, Eagle Award fut exact au rendez-vous pour résister à Siegfried qui aurait pu offrir un quadruple à l’écurie Rousset. Mr Wolf tenta de réduire la course au maximum. Ce qui fit que le nouveau Soul Mate tira beaucoup dans la partie initiale. Eagle Award ne sembla pas être incommodé par le fait qu’il courait à l’extérieur. Tout restait possible à l’amorce du dernier tournant quand Eagle Award fut lancé. Soul Mate plongea vers l’intérieur mais ne fit pas grosse impression. Saziwayo manqua de punch après avoir amélioré sa position dans la descente. Ce fut finalement Siegfried qui termina le plus fort mais Eagle Award avait pris une avance qui s’avéra déterminante. Soul Mate prit la troisième place.