Si quelques cadors du turf s’affrontaient dimanche dernier dans le cadre de la Duchesse, première classique de notre calendrier hippique, ce sont les sprinters de la C2 (66-50) qui seront sous les feux des projecteurs ce samedi dans The Camille L. Nairac Cup. Les trois premiers au programme Bobby Bear, Azapel et Hot Rocket se présentent avec des ambitions légitimes, mais ils devront se méfier du nouveau Maigrot Mining Prospect qui possède les qualités nécessaires pour renverser la vapeur en sa faveur.
Avec Bobby Bear comme fer de lance ainsi que Makes Me Wonder et Kruger Rand, l’écurie Merven ne fait pas mystère de son intérêt pour cette épreuve. Bobby Bear, qui sera piloté par Cédric Ségéon, n’a pas démérité lors de la journée inaugurale où n’avait concédé que 2.80L à Casey’s War dans une course de Groupe 3. A cette occasion il affichait 13kg de plus sur la balance. Cette course semble lui avoir fait du bien. Du reste, il nous a paru moins enrobé. Samedi Bobby Bear aura contre lui sa ligne extérieure et son lourd handicap, mais vu qu’il est aligné dans une classe inférieure sa candidature mérite sérieuse considération. Au cas où Bobby Bear n’est pas au rendez-vous, l’écurie Merven pourra toujours jouer la carte Kruger Rand. Ce dernier a laissé une excellente impression à sa première tentative chez nous, ne se faisant battre que par son compagnon d’écurie Liquid Motion. Il affronte un lot plus compétitif mais misera sur son léger handicap pour retourner la situation en sa faveur. Son compagnon d’écurie Makes Me Wonder sera à sa course de rentrée. Le parcours est bon pour une reprise mais nous le voyons mal damer le pion aux favoris d’autant qu’il y a de fortes chances qu’il soit pris de vitesse au sprint final.
La bande à Patrick Merven a toutefois intérêt à ne pas accorder trop de marche de manoeuvre à Hot Rocket qui pourrait se retrouver seul à l’avant. L’élève de Vincent Allet a donné un aperçu de ce dont il est capable lorsqu’il se retrouve dans la position tête et corde. Si tel est le cas, il sera très dangereux d’autant qu’il nous a paru dans d’excellentes dispositions à l’heure des galops.
L’écurie Gujadhur comptera sur Azapel pour tenter de briguer une deuxième épreuve phare après celle remportée par Solar Symbol, une semaine plus tôt. Cependant on notera que ce cheval a souvent eu à batailler pour s’imposer dans cette classe. Mais avec l’apport de Richard Mullen et son bon numéro dans les boîtes, on aurait tort de l’éliminer d’un trait de plume.
Mining Prospect défendra les intérêts de l’écurie Maigrot. Doté d’un MR de 63, ce four-time winner a marqué les esprits lorsqu’il a pu dicter sa loi. Sa préparation a été principalement axée sur la Duchesse mais son entourage a préferé le réserver pour des échéances plus à sa portée. Mining Prospect, sur sa valeur sud-africaine, a définitivement la pointure d’une telle épreuve.
Battu dans la Duchesse, l’écurie Maingard tentera de se racheter avec son bon vieux Capitaine. Sur sa meilleure forme, il est largement capable de dominer ce champ mais il est un fait que le poids de l’âge commence à peser. Cependant, c’est un cheval qui peut bien faire sur sa fraîcheur et l’écarter serait faire preuve d’imprudence. Quant à Polar Falcon, sa tâche ne s’annonce pas de tout repos face à ses adversaires du jour.