La famille Kathan, domiciliée à Camp-Diable, a été frappée par un terrible drame mardi en début de soirée. L’aîné des enfants, Maheswaran Kathan, plus connu sous le nom de Kelvin, 12 ans, est mort étranglé par les cordes de sa balançoire pendant qu’il s’amusait avec. Ses proches, qui vaquaient à leurs occupations quotidiennes, ont découvert son corps inerte aux alentours de 18 heures.
Mardi après-midi, Malikah Kathan, la mère de la victime, s’était rendue à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, pour rendre visite à une proche qui venait d’accoucher pendant que son mari, Mootoo Kathan, un aide chauffeur, se reposait à la maison après une dure journée de travail. Lorsqu’elle a quitté son domicile, à Nababsing Lane, son aîné, Kelvin, qui était en Form 2 au collège Renaissance, à Curepipe, était déjà rentré. Ce dernier est alors allé s’amuser avec la balançoire qui se trouve sur le balcon, au premier étage de leur maison. Lorsque Malikah est rentrée de l’hôpital, aux alentours de 18 heures, elle a eu le choc de sa vie. La corde de la balançoire s’était rompue après s’être enroulée autour du cou de Kelvin, qui semblait inconscient. Elle a immédiatement averti son mari, qui s’est chargé de transporter l’adolescent à l’hôpital de la localité, où son décès a été constaté. Le personnel du poste de police de Camp-Diable a alors été alerté par les officiers du Police Post de l’hôpital Rose-Belle.
« Je pense que pendant qu’il s’amusait avec, la corde s’est enroulée autour de son cou et que Kelvin a perdu l’équilibre. C’est comme ça qu’il s’est étranglé et n’a pas pu se libérer. Cela a dû se passer en l’espace de quelques secondes », déclarait Veerasamy Andeemootoo au Mauricien, hier après-midi, juste avant les obsèques de Kelvin. Il ajoute que ce n’est qu’hier matin qu’une autopsie a pu être pratiquée sur la dépouille de la jeune victime. « Nous avons attendu les policiers de Camp-Diable pendant des heures pour les démarches précédant l’autopsie de Kelvin, mardi soir, car nous voulions récupérer son corps le même jour, mais ils ne sont jamais venus. Nous nous sommes donc tournés vers le poste de police de Rose-Belle mais vu qu’il était déjà tard, nous n’avons pu récupérer son corps que le matin », explique-t-il.
Par ailleurs, l’autopsie a attribué le décès de Kelvin Kathan à une « asphyxia due to strangulation ». Le convoi mortuaire a quitté le domicile de ses parents, inconsolables, à 17 heures, hier. Il a été enterré au cimetière de la localité. Il laisse également derrière lui un jeune frère de sept ans.