Les habitants de Camp-Fouquereaux sont en émoi depuis hier avec le décès d’une femme de la région, âgée de 80 ans, qui a rendu l’âme après avoir été victime de sévices sexuels chez elle. L’enquête policière placée sous la responsabilité de la Criminal Investigation Division de Phoenix a abouti jusqu’ici à l’interpellation et la détention d’un suspect Sooriadev Chintamin, 25 ans et habitant Phoenix. Par ailleurs, au cours de ces dernières 48 heures, deux autres femmes âgées ont été agressées sexuellement à Rose-Hill et Rivière-Noire. À ce matin, les présumés violeurs courraient toujours.
La prompte intervention du voisinage de la défunte Chandrama Bullywon, 80 ans et habitant rue Hermitage à Camp-Fouquereaux, a été déterminante dans l’élucidation de ce viol. Les cris de détresse de la victime ont alerté les voisins qui sont parvenus à maîtriser le suspect Sooriadev Chintamin (25 ans) qui tentaient de quitter à toute vitesse la maison de la retraitée.
Auparavant, les voisins avaient pris le soin d’informer la police, via le nouveau Hotline 148, quant à la présence suspecte de cet individu chez Chandrama Bullywon.
L’escouade de la Criminal Investigation Division (CID) de Phoenix a, à son arrivée, trouvé l’octogénaire à moitié nue dans son lit et portant de multiples blessures au visage. Elle a été évacuée d’urgence vers le Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC) pour les premiers soins. L’examen médical pratiqué sur la victime a confirmé qu’elle avait subi des sévices sexuels. Elle devait cependant rendre l’âme peu après sur son lit d’hôpital. Son autopsie était prévue aujourd’hui.
Entre-temps, Sooriadev Chintamin a été remis aux limiers de la CID de Phoenix. Il a été placé en détention policière en attendant sa comparution en cour pour son chef d’accusation provisoire et sa prochaine séance d’interrogatoire.
Par ailleurs, les responsables de la Western Division se retrouvent avec deux cas d’agressions sexuelles alléguées rapportés à Rose-Hill et à Rivière-Noire. D’abord, une femme de 70 ans, habitant Barachois Lane à Petite-Rivière-Noire, affirme que vers 19 heures dimanche elle attendait l’autobus à Rivière-Noire, pour rentrer chez elle quand elle a été prise dans un traquenard. Elle raconte que le petit-fils de sa soeur, qui vit à La Gaulette, devait traverser à ce moment-là ce tronçon de route à bord de sa voiture et en compagnie d’un autre homme. Ce proche parent devait alors proposer à la femme âgée un lift. Proposition qu’elle accepta.
Mais contre toute attente, l’habitant de La Gaulette devait prendre la direction d’un terrain en friche se trouvant à proximité de l’ex-Island Sport Hotel. Arrivés à destination, les deux individus ont sorti de force leur victime du véhicule pour la violer. Ils l’ont ensuite abandonnée derrière un buisson où elle a passé la nuit de dimanche à lundi matin. Admise au PMOC, elle a déjà été examinée par le Principal Police Medical Officer le Dr Monvoisin. Les deux hommes sont activement recherchés.
L’autre victime de ces dernières 48 heures est une habitante de l’avenue Coriolis à Rose-Hill. Cette femme de 69 ans a consigné une déposition à la police indiquant avoir subi des sévices sexuels dimanche soir, vers 20 heures, alors qu’elle se trouvait seule chez elle.
Selon sa version des faits, le locataire de son frère, 35 ans et habitant la même cour qu’elle, est entré dans sa maison. Il a alors traîné la sexagénaire jusqu’à son lit pour abuser d’elle. À ce matin, le suspect n’avait pas encore été arrêté. L’enquête se poursuit.