Poste de police de Rose-Hill

L’équipe de l’inspecteur Subbareddi de l’ADSU de Rose-Hill a débarqué chez un couple de Camp Levieux lundi pour une perquisition. Lors de cet exercice, Marie Joan Fabre, 40 ans, était en compagnie d’un ami âgé de 33 ans. La quadragénaire a indiqué que son époux, Steven V., 33 ans, était absent, ce qui n’a pas empêché les policiers de perquisitionner.

Dans un premier temps, la police a découvert un sachet en plastique renfermant une certaine quantité de feuilles soupçonnées d’être du cannabis et un tube en plastique contenant de la drogue synthétique. Dans une autre pièce de la maison, les policiers ont mis la main sur trois sachets fermés avec du ruban adhésif noir dans lesquels était dissimulée de l’héroïne. Dans un autre coin de la maison, ils ont retrouvé une batterie reliée à une torche ainsi que du cannabis synthétique, que le couple avait mis à sécher. Une balance électronique contenant des traces de drogues, du ruban adhésif et 24 petits sachets en plastique vides, utilisés pour empaqueter du cannabis synthétique, ont aussi été découverts. La valeur marchande de la drogue saisie est estimée à Rs 800 000.

Marie Joan Fabre et son ami ont été conduits au bureau de l’ADSU à Rose-Hill pour leur interrogatoire. Le trentenaire, qui a été autorisé à partir, a indiqué qu’il avait rendu visite à la quadragénaire et qu’il ignorait qu’elle était impliquée dans un trafic de drogue. Marie Joan Fabre a passé la nuit au centre de détention de Vacoas avant sa comparution au tribunal de Rose-Hill mardi, où une accusation provisoire de “possession of drug for purpose of distribution” a été retenue contre elle. Elle demeure en détention préventive tandis que son époux est activement recherché. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ASP Vurdah.