Le petit Tushal Rughoobin, 11 ans, a finalement obtenu sa décharge de l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Flacq, hier après-midi. Il est un rescapé du drame de Camp-de-Masque-Pavé, où sa soeur Yeshna Rughoobin et sa grand-mère Reshma Rughoobin ont été agressées mortellement. Toutefois, Tushal Rughoobin ne sait toujours pas qu’elles ont perdu la vie.
Dès que son fils Tushal est sorti de l’hôpital hier après-midi, Ravi Rughoobin, son père, a pris la décision de le conduire chez un proche pour qu’il y séjourne, en espérant que le traumatisme vécu au domicile de ses grands-parents s’amenuise. « Nous sommes reconnaissants envers tous les Mauriciens qui partagent nos peines et nos souffrances. Il y aura certainement des personnes qui veulent rendre visite à Tushal, mais nous n’avons pas d’autre choix que de l’éloigner de tout cela. Notre fils doit se reposer », a déclaré Ravi Rughoobin. Par ailleurs, le couple Rughoobin indique que jusqu’à présent, il réfléchit toujours s’il doit annoncer à Tushal que sa soeur aînée et sa grand-mère sont décédées.
Depuis le drame du 26 février dernier à Camp-de-Masque-Pavé, Ravi Rughoobin et Kiran Rughoobin, respectivement père et mère de Tushal Rughoobin, vivent un véritable cauchemar. Toutefois, étant retournés à Maurice de Perth, en Australie, le lendemain du double meurtre, ils se disent quelque peu soulagés de pouvoir rester auprès de leur fils afin de partager sa souffrance. « Tushal est traumatisé, même s’il est en sécurité, nous a confié Ravi Rughoobin ce matin. Notre fils n’a fait de mal à personne. Pourquoi doit-il souffrir ? C’est très pénible pour nous de le voir dans cet état parce que c’est quelqu’un qui était toujours jovial et affectueux ».
Pour rappel, Tushal Rughoobin a raconté le mercredi 2 mars aux enquêteurs, en présence de ses parents, ce qui s’était passé le vendredi 26 février. Il avait vu le présumé meurtrier, un adolescent de 17 ans, à sa sortie d’école. Dans la maison de ses grands-parents à Camp-de-Masque-Pavé, le présumé meurtrier s’est jeté sur lui et l’a agressé avec une arme tranchante. Tushal Rughoobin avait dû faire semblant d’être mort pendant de longues minutes. L’adolescent s’est ensuite jeté sur sa soeur et l’a agressée avec une arme tranchante. Tushal Rughoobin avait pu se lever et s’enfuir pour chercher de l’aide.
Par ailleurs, Ravi Rughoobin s’interroge sur la manière dont se déroule l’enquête policière. « Nou pa tann nanie du kote meurtrier. Nou pe demann la polis interoz li o pli vit. Li pou bizin peye pou sa de krim ki li finn komet ek soufrans ki nou pe sarie ».
Le meurtrier présumé a tenté de se donner la mort après avoir commis son forfait. Il est toujours admis à l’hôpital où il est hors de danger. La Major Crime Investigation Team (MCIT) attend le feu vert des médecins avant de l’interroger.