Ils étaient plus d’une cinquantaine à s’être donnés rendez-vous ce matin devant l’hôtel du gouvernement pour se rendre au travail à vélo. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la campagne de la Mauritius Tourism Promotion Authority Bike to work/Walk to Work qui débute aujourd’hui. L’objectif est d’encourager ceux qui voyagent par autobus ou en voiture pour aller travailler de faire le trajet à vélo ou à pied. « Nous avons montrer que tout le monde pouvait le faire ! » a déclaré Robert Desvaux, chairman de la MTPA, qui avait donné l’exemple avec plusieurs personnalités le vendredi 6 avril.
La population a été invitée ce matin à se joindre à la démarche Bike to Work/Walk to work. Et comme l’explique Robert Desvaux, il s’agit d’une campagne en vue de sauver la planète. « Chaque Mauricien est appelé à travers ce geste à prendre conscience de ses actions pour contribuer à la sauvegarde de la planète. Peu importe où l’on habite, on peut le faire », soutient le président de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA).
Les employés de la MTPA ainsi que d’autres personnes se sont donné rendez-vous ce matin à Roche-Bois pour se rendre au travail à vélo au Air Mauritius Building dans le centre de Port-Louis. Bien que plusieurs ministres avaient répondu à l’appel, seul le ministre du Tourisme Michaël Sik Yuen a tenu son engagement en pédalant de chez lui à Curepipe jusqu’à la capitale. Le ministre compte refaire le trajet jusqu’à son domicile cet après-midi. « Par notre comportement quotidien nous influençons non seulement la qualité de notre propre vie mais aussi celle de nos proches, ainsi que le milieu dans lequel nous vivons », dit-il. Et d’ajouter : « La manière de nous déplacer dans l’espace a un effet notoire sur notre vie et tout ce qui en dépend. Plus des deux tiers des trajets que nous faisons chaque jour sont constitués par les va-et-vient au travail ou bien pendant le travail. C’est pourquoi la bicyclette peut être un moyen de déplacement efficace. » Michaël Sik Yuen indique qu’il fera en sorte de garder cette bonne habitude également durant le week-end. « Pour les sorties en famille durant le week-end, je vais encourager tout le monde à opter pour le vélo », dit-il.
Robert Desvaux pour sa part, en dépit d’une fracture à la clavicule était également de la partie ce matin. En raison de son état, le Chairman de la MTPA s’est déplacé sur un tricycle. Pour lui, l’objectif principal de la campagne est de faire croître l’usage du vélo dans les trajets quotidiens. À long terme, le projet vise à faire en sorte que plus de gens, qui se rendent au travail en ville, optent pour une combinaison de moyens de transports, allant du transport public à la marche ou au vélo. « Nous avons voulu montrer que c’est facile de le faire et tout le monde peut le faire. Et, si nous rencontrons une difficulté, nous pouvons toujours trouver une solution », a-t-il souligné.
Robert Desvaux rappelle par ailleurs que l’un des objectifs de la campagne Bike to Work/Walk to work est également écologique. « En rationalisant notre utilisation de l’automobile, nous réduisons les effets négatifs de la pollution engendrée par ces moyens de transport en ville, tout en réalisant des économies. » Le Chairman de la MTPA souligne que le trajet quotidien à vélo pour se rendre au travail, en plus de maintenir sa condition physique, permet aussi d’éviter le stress des bouchons matinaux quand on est en voiture, ou bien d’avoir à dépendre des transports en commun.