Elles ont 23, 28 et 34 ans. Battues jusqu’au sang par des conjoints ou maris violents, elles ont dû trouver refuge ailleurs. Le souvenir reste douloureux pour Jessica, Vima et Indira, trois femmes battues parmi tant d’autres. La situation empire, insiste SOS Femmes, malgré une baisse dans le nombre de cas rapportés : 2,865 femmes victimes de violences, recensées entre janvier et octobre 2015.
Ambal Jeanne, directrice de SOS Femmes, tire la sonnette d’alarme et parle de situation sanglante. Parce que les femmes sont trop nombreuses à souffrir en silence, l’ONG lance une campagne le mercredi 25 novembre dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.