Dans le cadre du « jour historique » que représente la date 11/11/11, la Government Services Employees Association a lancé une campagne de sensibilisation sur le réchauffement climatique et la protection de l’environnement. Des affiches et dépliants ont été distribués à cet effet. À un point de presse pour expliquer les enjeux autour du changement climatique, le président de l’association Radakrishna Sadien a aussi critiqué l’option faite aux employés dans le Budget 2012 de prendre une assurance médicale à la place du fonds de pension, auquel ils contribuent chaque mois à hauteur de 2,5 % de leur salaire.
« C’est une mesure qui favorisera les cliniques et autres compagnies d’assurances ! Elle encourage les patients des hôpitaux publics à aller vers le privé. En d’autres mots, c’est favoriser la privatisation de la santé à Maurice ! » soutiennent les représentants de la Government Services Employees Association (GSEA). Ils font ressortir que les services de santé publics offrent une couverture totale alors que le privé n’offre qu’une couverture partielle. « Lorsqu’une personne entre dans une assurance médicale, il faut savoir que celle-ci comporte un plafond. Par exemple, si le plafond des dépenses dentaires est fixé à Rs 6 000 par an, la personne ne sera pas remboursée si les dépenses ont dépassé ce montant », expliquent les représentants.
Si, comme l’a fait ressortir le ministre des Finances Xavier-Luc Duval lors de la présentation du Budget 2012 vendredi dernier, les employés peuvent désormais prendre les 2,5 % qui sont automatiquement déduits de leur salaire pour aller dans un fonds de pension qu’ils touchent à leur retraite, la GSEA estime que « la manière dont le gouvernement market cette option consiste à tendre un piège aux employés ». D’autant que, selon le président de l’association Radakrishna Sadien, ce fonds de pension des employés représente plusieurs milliards de roupies.
Une telle proposition peut avoir pour conséquence « de diminuer la qualité du service dans le public. Les postes dans le paramédical ont été réduits. Les overtime sont payés avec du retard ». Selon M. Sadien, « au lieu d’avoir une pension à la fin de votre carrière, la somme d’argent est utilisée pour payer les compagnies d’assurances. Le gouvernement ne peut décider que l’assurance médicale soit la priorité d’un employé ».
S’agissant de la campagne de sensibilisation, la GSEA a souligné que le changement climatique devrait être la préoccupation de tous et non seulement celle du gouvernement et des ONG. Les fonctionnaires ont ainsi été invités aujourd’hui à éteindre ordinateurs, climatiseurs, lumières et autres appareils consommant de l’électricité pour une durée de onze minutes entre 11 h et 11 h 11. Un geste qui incite à une prise de conscience des conséquences du réchauffement climatique et de l’importance d’économiser l’énergie, l’eau et le papier et par la même le bois.
Sur le dépliant, il est entre autres conseillé d’envoyer des courriels à la place de courriers, de visionner des documents à l’écran au lieu de les imprimer, d’utiliser des sacs biodégradables, des serviettes en tissus plutôt qu’en papier et d’avoir recours à une ventilation naturelle plutôt que d’utiliser les ventilateurs ou climatiseurs.