La tension est montée d’un cran lors de la campagne électorale, mercredi soir, à Nouvelle-France dans la circonscription No 11. Deux cartouches de gaz lacrymogène ont été lancées sur un rassemblement de  partisans de l’Alliance Lepep, qui participaient à une réunion électorale nocturne.  Une voiture passant tout près de la réunion est mise en cause. Une déposition a été consignée par le chef de file de l’Alliance Lepep, Mahen Seeruttun, à la police de Nouvelle-France. Une enquête policière est en cours.