La Voice of Hindu (VOH) a lancé un mot d’ordre hier au MGI lors d’une manifestation en marge de la cérémonie de commémoration du 180e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés et des 16 ans d’existence de ce mouvement. « Les membres de la communauté hindoue doivent soutenir les candidats hindous valables et ne pas voter en bloc lors des prochaines législatives. Avant de voter pour un candidat, il faut regarder son profil, car on ne peut mettre n’importe qui au Parlement pour représenter la communauté », a déclaré Navin Unoop, vice-président de la VOH.
C’est sous les applaudissements d’une grande foule réunie à l’intérieur et à l’extérieur du MGI que les membres de la VOH ont lancé leur mot d’ordre. Navin Unoop s’est ainsi exprimé contre les conditions de l’accord entre les partenaires de l’alliance PTr/MMM. « Pa kapav ena de kapitenn dan enn mem bato sinon pou ena nofraz. Bizin enn prezidan avec “full power” ek enn sel kapitenn pou ki ena stabilite. »
La VOH souhaite obtenir la garantie du leader du MMM, Paul Bérenger, qu’il soutiendra Navin Ramgoolam dans l’éventualité où l’alliance PTr/MMM n’obtiendrait pas une majorité de 3/4 lors des prochaines législatives. Les dirigeants du mouvement veulent aussi connaître les noms et les postes des ministres hindous dans le prochain gouvernement. « Nous devons savoir quelle est la part du gâteau qui nous revient. Tant que la communauté hindoue est majoritaire dans le pays, les hindous ne doivent avoir aucune crainte. Le pouvoir politique ne nous échappera pas. »
Les membres de la VOH ont déclaré qu’ils ne toléreraient aucun dérapage de la part de “bouncers” lors de la campagne électorale. Concernant le rôle des organisations socioculturelles, la VOH a fait une sortie en règle contre les députés du MMM Rajesh Bhagwan, Jean-Claude Barbier et Alan Ganoo, invitant ceux-ci à se référer à la déclaration faite par Navin Ramgoolam lors de l’Andhra Day à l’effet que « les organisations socioculturelles assurent la paix, l’unité et l’harmonie dans le pays ».
Navin Unoop a affirmé que « c’est Navin Ramgoolam qui a donné leur dignité aux hindous dans le pays », soulignant que « lafoul pa fer eleksion, se lamas silansiez ki fer eleksion ». Et d’annoncer que des enveloppes contenant des indications « kot bizin met zot lakrwa » seront distribuées dans toutes les circonscriptions du pays.
Krit Manohur, le président de la VOH, a fait l’historique du mouvement « créé dans des moments difficiles, où plusieurs de ses membres ont été jetés en prison ». Deepak Aubeeluck, secrétaire de la VOH, a pour sa part déclaré que « la VOH prône l’unité de la famille hindoue ». Navin Unoop, président du comité organisateur, s’est félicité du succès du rassemblement et a exhorté les hindous à « rester éveillés ». Avant de poursuivre, en Hindi : « Jagte raho, teri ghar ke lagi mein aag (Restez éveillés, la maison est en feu) ! »
À noter que la VOH a demandé un “special leave” pour l’observation des certaines fêtes religieuses, deux heures de permission pour les prières et un traitement VIP pour les pèlerins se rendant en Inde. Pétarades, djembés et cris de ralliement ont ponctué ce rassemblement, qui s’est toutefois déroulé dans le calme.