La campagne du Collectif Citoyen Maurice (CCM), « Nou pei bien malad », au centre d’une polémique depuis qu’elle a été initiée en juillet dernier n’est pas vaine. C’est, en tout cas, ce que révèle un sondage mené par Synthèses : »76 % des personnes sondées estiment que cette campagne reflète bien la situation sur l’environnement dans le pays ». Cette présente campagne a d’ailleurs recueilli 91 % d’opinions favorables parmi ceux déclarant se souvenir des publicités à l’origine des protestations du gouvernement, plus particulièrement du président du PTr, Patrick Assirvaden. 
Alors que le président du PTr soutenait que le slogan « Nou Pei bien Malade/ Gérizon komans par twa », nuisait à l’image du pays, surtout auprès des touristes, voilà une étude – visant à évaluer son impact – initiée par le CCM qui vient donner gain de cause à ce mouvement, dont un des sponsors est le groupe Terra. Selon les résultats du sondage effectué par téléphone par Synthèses du 23 juillet au 4 août 2013 auprès d’un échantillon de 684 Mauriciens âgés de 15 ans et plus, cette première phase de la campagne recueille 91 % d’opinions favorables. De même, trois quarts (76 %) des personnes ayant vu, lu ou entendu ces publicités sont d’avis que le slogan « Nou péi bien malade » est le reflet de la situation environnementale du pays. 
C’est d’ailleurs par rapport à la polémique suscitée par cette campagne publicitaire sur les billboards et à travers les médias que le CCM a voulu évaluer la compréhension du message en vue d’analyser son impact de manière objective et transparente. Les personnes ont été interrogées sur la notoriété du Collectif et de Terra, le souvenir et la mémorisation des publicités et la pertinence du slogan et l’initiative de la campagne. Pour les membres du Collectif, leur message est passé comme ils le souhaitaient. Dans un communiqué de presse, ils font ressortir que « cela nous conforte de voir que sur l’ensemble, la quasi-totalité des Mauriciens (87 %) ayant vu, lu et entendu les publicités de la campagne pense que l’objectif de ses publicités consiste à sensibiliser les Mauriciens sur les dangers liés à la pollution de notre environnement et à les inciter à changer de comportement. » Et de faire ressortir que « nous avions pour objectif de sensibiliser, dans un premier temps, tous nos concitoyens sur l’état de notre environnement sans pour autant provoquer la peur, mais, bien au contraire, de réveiller les consciences ».
Que 91 % des Mauriciens sondés ont accueilli favorablement cette démarche est une excellente nouvelle, estime le Collectif qui a d’ailleurs abordé la deuxième phase de sa campagne depuis plus de trois semaines, avec des campagnes de nettoyages à travers l’île. Après La Carangue, à Rivière-Noire, les quartiers de Bello et Pelican à Albion et Rose-Hill, c’est la région du nord qui sera embellie prochainement. Les Mauriciens sont ainsi invités à se déplacer en grand nombre pour le nettoyage de la région de Pavillon, non loin de Cap-Malheureux. La participation de certaines ONG et experts de l’environnement a également été sollicitée par les membres du Collectif pour informer la population sur la situation de l’environnement à Maurice.
A noter que la page Facebook « Gerizon Komans par Twa » continue d’attirer nombre de Mauriciens qui se montrent soucieux de l’environnement.