À l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, le 26 juin, des activistes un peu partout dans le monde participeront à la campagne Support. Don’t Punish. Une campagne visant à attirer l’opinion publique sur les conséquences de l’incarcération des utilisateurs de drogues. À Maurice, l’ONG Collectif Urgence Toxida (CUT) a pris l’initiative d’organiser une série d’activités qui se tiendront jusqu’au 26 juin.  
La campagne Support. Don’t Punish est un plaidoyer pour cesser d’envoyer les consommateurs de drogues en prison. “Les lourdes pénalités imposées sur les personnes qui utilisent des drogues ont pour conséquence l’accroissement du VIH et de l’hépatite C. Mais l’emprisonnement des personnes qui utilisent des drogues a-t-il réussi à contrer le marché de la drogue ? Cette approche punitive a montré ses failles : le marché de la drogue s’est renforcé, avec de nouveaux produits plus dangereux. Sous l’emprise des trafiquants sans scrupules, les personnes qui consomment des drogues ont été marginalisées et discriminées, et leurs accès à des services de prévention, de traitement et de soins ont été bloqués. Ces mêmes services sont pourtant essentiels pour enrayer la propagation du VIH et de l’hépatite C”, souligne Kunal Naik, porte-parole de CUT.