Après l’emballement de dimanche dernier avec deux rassemblements politiques majeurs, l’alliance PTr-MMM rassemblant ses troupes à Quatre-Bornes et l’Alliance Lepep les siennes à Vacoas, la campagne électorale a connu une certaine accalmie au cours de la semaine écoulée. Cette trêve politique devrait se poursuivre jusqu’au prochain week-end en raison des célébrations de la fête Divali jeudi et la visite officielle de la ministre des Affaires étrangères d’Inde, Sushma Swaraj, à l’occasion du 180e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs immigrés indiens à Maurice, qui sera célébré le 2 novembre à l’Aapravasi Ghaat. Mais, à partir du lundi 3 novembre, les hostilités sur le terrain en prévision des prochaines élections générales devront reprendre de plus belle pour aller crescendo jusqu’au jour du scrutin probablement dans les premiers jours de décembre au plus tôt.
Le suspense est toujours de mise quant à la date de ces élections anticipées attendues, confirmant le scénario politique du 14 avril avec l’éclatement du Remake 2000 MSM-MMM et le rapprochement politique entre le Parti travailliste et le MMM. Une seule indication valide à ce jour : les Writs of Elections fixant les dates du Nomination Day et du Polling Day ne devront pas être publiés avant le lundi 3 novembre, jour de la fin de la visite officielle de la ministre indienne.
 Ce détail a été révélé par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui a trouvé qu’il ne pouvait pas mêler cette importante personnalité du gouvernement du Premier ministre indien, Narendra Modi, à la campagne électorale. Cela relève de la théorie. En pratique, le pays est gagné par la fièvre électorale depuis six semaines au moins suivant la signature de l’accord électoral PTr-MMM et la dissolution de l’Assemblée nationale effective depuis le lundi 6 octobre. Le week-end 1er-2 novembre est quasiment la veille de l’émission des Writs of Elections.
Avec un scénario d’une campagne officielle réduite au strict minimum et les Writs rendus officiels le lundi 3 novembre, l’on pourrait s’attendre au Nomination Day dans un délai de 15 jours, en l’occurrence le lundi 17 novembre, et le scrutin un jour de semaine, le mercredi 3 décembre. Ce calendrier relève du minimum constitutionnel et à partir de là, toutes les savantes combinaisons sont possibles, même si les prérogatives restent entre les mains du Premier ministre.
 Attention : la première semaine de décembre comprend des facteurs susceptibles de gêner le déroulement du scrutin. D’abord, la proclamation des résultats des examens du Certificate of Primary Education (CPE), qui ont pris fin vendredi, est programmée provisoirement pour le vendredi 5 décembre par le Mauritius Examinations Syndicate (MES). Une étape cruciale et délicate dans chacune des familles mauriciennes avec des enfants ayant pris part à ces examens.
 Les instituteurs, qui représentent une bonne majorité du bataillon des 14 000 fonctionnaires requis par la Commission électorale pour le scrutin et le dépouillement des bulletins de vote, sont concernés par cet exercice de résultats des examens du CPE. D’autres épreuves sanctionnant des études menant à des diplômes professionnels seront organisées à cette même période, sans oublier que le calendrier du Mauritius Turf Club consacre le week-end 6-7 décembre aux épreuves internationales de clôture de la saison hippique.
 En parallèle à ces permutations de dates, les états-majors des deux alliances électorales se préparent à observer la trêve Divali et à faire preuve de réserves par rapport à la visite ministérielle. L’alliance PTr-MMM n’a inscrit que deux sorties politiques officielles pour les leaders Navin Ramgolam et Paul Bérenger, mardi à l’hôtel de ville de Curepipe pour la circonscription de Curepipe/Midlands (N°17) où les candidats devront être le ministre bleu devenu rouge Michael Sik Yuen et le tandem mauve Steve Obeegadoo-Satish Boolell.
Rama Sithanen confirmé
En fin de semaine, la paire Ramgoolam-Bérenger sera à Bois-Chéri dans la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (N°13) confirmant l’investiture de Rama Sithanen aux dépens du ministre sortant Tassarajen Chedumbrum-Pillay, avec pour colistiers Pradeep Peetumber et Zubeir Joomaye. Cette même circonscription du Sud verra un autre ministre sortant, Abu Kasenally, être mis hors du circuit électoral.
 Du côté de l’Alliance Lepep, la locomotive sir Anerood Jugnauth, leader historique du MSM, est annoncé mardi en début de soirée à Nouvelle-France au N°11 (Rose-Belle/Vieux-Grand-Port) pour la présentation des colistiers de Mahen Seeruttun, dont la tâche est de tenter de mieux faire que son leader, Pravind Jugnauth, face à Arvin Boolell. Les deux colistiers désignés du vétéran Boolell au N°11 sont Ritesh Ramphul, le gendre du président de la République, et Dave Kissoondoyal pour le compte du MMM.
 Puis, le lundi 3, l’Alliance Lepep descendra à Mahébourg au N°12 où Mahen Jhugroo, Thierry Henry et Bobby Hurreeram sont en lice pour les trois sièges à pourvoir face aux candidats probables de l’alliance PTr-MMM Madan Dulloo et Tony Apollon, qui pourraient être rejoints par Vasant Bunwaree à la faveur d’un repêchage in-extremis.
 Dans la matinée d’hier, le Campaign Committee de l’alliance gouvernementale, coprésidé par Anil Bachoo et Rajesh Bhagwan, et qui comprend Deva Virahsawmy, Ah Fat Lan Hin Choy, Sunil Seebarrun et Mahen Goondeah pour le Parti travailliste et Steve Obeegadoo, Ajay Gunesh et Ananda Rajoo pour le MMM, s’est réuni pour la première fois. Il a inscrit au calendrier trois dates majeures, le 9 novembre pour le rassemblement national des femmes, le 15 qui sera réservé à la jeunesse et le 22 aux membres du troisième âge. Toutes ces manifestations politiques verront la participation de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger.
 Interrogé après la réunion, le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques a déclaré que « nou lor terrain. Nou pou lor terrain et, nou pé al ver enn larz viktwar. Péna baré sa ». Il a ajouté que durant les jours à venir, les réunions et contacts dans les différentes circonscriptions se multiplieront en tenant en ligne de compte les spécificités des régions.
 De con côté, Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM, s’en est pris à la « campagne démagogique des adversaires de l’alliance PTr-MMM. Pour nous, le train est déjà en marche vers une victoire sans bavure pour mettre hors d’état de nuire la démagogie de bas étage, la campagne communale et mensongère de l’autre côté. Nous savons la force squelétique du Muvman Liberater avec le MSM représentant ce qu’il représente et le PMSD fidèle à son image de clan familial. » « Nou, nou koné ki nou lagar été. Lagar c’est Government House ek nou, nou pa al fabrik bann zafer », a-t-il dit.
 Après l’accalmie de cette semaine, le secrétaire général annonce une montée en gamme de la mobilisation avec des meetings dans les circonscriptions et également un dernier rassemblement politique avant le jour du scrutin. À ce stade, il n’a pas voulu dévoiler toutes les batteries électorales de l’alliance PTr-MMM.
 Les préparatifs pour la publication du manifeste électoral rouge-mauve ont atteint leur vitesse de croisière. Les séances de travail sous la présidence de Rama Sithanen se sont succédé au cours de la semaine écoulée. Avec les derniers détails et vérifications encours, ce document devra aller sous presse dans les prochains jours.
 À la Commission électorale, les procédures sont déjà enclenchées sur différents fronts, que ce soit la vente des listes d’électeurs aux partis politiques et aux aspirants-candidats, le recrutement des 14 000 fonctionnaires pour le scrutin ou encore la vérification des détails dans les centres de vote. Cette semaine, les membres de l’Electoral Supervisory Commission, instance présidée par Me Yousouf Aboobaker, Senior Counsel, devront se réunir pour établir un état des lieux et se prononcer sur la liste des 21 Returning Officers en prévision du Nomination Day à venir.