Le Ghana s’est qualifié pour la phase finale de la CAN 2017 en venant à bout de Maurice, hier au stade Anjalay, sur le score de 2-0. Le vice-champion d’Afrique, bien que peu à l’aise en première mi-temps, a sorti le grand jeu pour prendre le dessus sur une défense fébrile en deuxième période pour marquer en deux occasions à quelques minutes d’intervalle.
Andre Ayew d’abord (70e), puis Christian Atsu ensuite (73e) ont été les bourreaux d’un Club M, qui avait axé sa rencontre sur la défense. Cette victoire envoie du même coup les hommes d’Avram Grant au Gabon pour la phase finale de la CAN 2017. « C’est fait. J’espère qu’on ira loin dans la compétition », souriait Andre Ayew à l’issue de la rencontre.
Un sentiment que partage Avram Grant, qui s’est permis le luxe de mettre au repos Thomas Partey et Jeffrey Schlupp. « Il nous reste un dernier match. Après, ce sera plus compliqué. Il y a beaucoup de bonnes équipes en Afrique. »
Pourtant, avant cela, le Club M avait réussi à tenir tête aux Ghanéens. Certes, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Andre Ayew, d’un tir trop croisé, causait les premières sueurs froides du Club M (18e). Atsu aussi, dans la foulée (37e). Mais Kevin Jean-Louis faisait parler son expérience dans les buts en repoussant un tir à bout portant du joueur de Swansea City (44e). La seule opportunité mauricienne est venue d’un coup franc bien placé mais mal exploité à la 38e).
De retour de la pause, les Black Stars prennent la rencontre à leur compte. Circulation de balle, accélérations : ils prennent le Club M de vitesse et imposent le rythme du jeu. Si bien que Maurice n’arrive pas à suivre. Et à la 71e minute, le premier but. Jordan Ayew, un peu trop à l’aise sur le terrain, profitait d’un cafouillage de la défense mauricienne pour crucifier Kevin Jean-Louis, jusqu’ici infranchissable. Alors qu’on pensait que les locaux se ressaisiraient, ils craquaient à nouveau. Cette fois, Christian Atsu se chargeait d’anéantir leurs espoirs (73e).
À 2-0, les Mauriciens se réveillent enfin. Mais alors qu’on joue les derniers instants, les tentatives se font rares. Joe Tshupula, de son côté, tire quelques conclusions. « Il y a des choses à retenir et d’autres à ne pas retenir. À la causerie d’hier, j’ai fait comprendre aux garçons que nous avions un job à faire », lâche-t-il.
Selon Joe Tshupula, les Mauriciens ont péché dans le jeu. « À un moment, nous avions tenu tête. Mais en deuxième mi-temps, le Ghana nous a déjoué. » Mais il n’empêche que les enseignements sont là. « Nous avons nos moments de faiblesse. Maintenant, il nous faut garder les pieds sur terre et montrer que nous avons atteint la maturité nécessaire pour les prochaines rencontres. »
Cette défaite n’arrange en rien les choses pour Maurice, puisque le Rwanda a aussi connu une défaite (3-2) face au Mozambique. Au classement du groupe H, on retrouve les Ghanéens en tête et déjà qualifiés avec 13 points. Suivent le Rwanda, tombé au Mozambique (3-2) avec six points, et Maurice avec le même nombre de points, mais les Rwandais se retrouvent deuxièmes grâce à une meilleure diéfférence de buts. Le Mozambique a signé son premier succès dans le groupe H, mais conserve la dernière place avec quatre points.