Selon des habitants de Canal Dayot, 29 familles du quartier – toutes des genuine cases victimes des inondations du 30 mars dernier – n’auraient pas reçu de bons d’achat de Rs 100,000. Pour ceux s’estimant oubliés, cette compensation offerte par des enseignes privées et provenant aussi des fonds du Prime Minister’s Relief Fund est perçue comme un moyen de reconstruire une vie en partie détruite. Les « oubliés », dont les maisons ont pourtant fait l’objet d’enquête, déplorent cette mise à l’écart qu’ils disent ne pas comprendre. Tout comme ils ne comprennent pas comment des familles épargnées par la furie des eaux ont reçu cette assistance de Rs 100,000. Pire, depuis que des livraisons ont commencé dans la région, un froid s’est installé entre les bénéficiaires et ceux restés sur la touche. Comment et pourquoi des familles victimes des inondations à Canal Dayot et ailleurs n’ont pas été conviées à la remise des bons d’achat, le 5 avril, par le Premier ministre, Navin Ramgoolam? Sollicité à ce sujet, le Prime Minister’s Office n’a pas répondu aux questions de Week-End.