Shamima Patel Teeluck est passée par des épreuves difficiles. Diagnostiquée d’un cancer du sein en 2010, elle a subi six séances de chimiothérapie, quarante séances de radiothérapie, a dû se faire enlever l’utérus et a eu recours à une reconstruction mammaire. Soutenue par son mari, ses enfants, ses proches et ses amis, Shamima reconnaît que le sujet reste toujours tabou. « Il ne faut pas avoir honte d’en parler. Le cancer du sein est sur quatre stages, d’où la nécessité dès le départ de faire des check-up réguliers. »
Shamima Patel Teeluck a accepté dans le cadre du Pink Month dédié au cancer du sein de nous parler de sa propre expérience. C’était en 2010, elle avait vu une petite boule comme une grosseur à son sein gauche. « Je n’ai pas pensé sur le coup que cela pouvait être un cancer. J’ai cru que j’avais un kyste, mais comme la grosseur prenait de l’ampleur, je suis allée à Apollo Bramwell et le verdict a été un choc. » Le même jour, relate-t-elle, elle a eu recours à une mammographie, échographie et biopsie. « L’unique question qui m’interpellait face au médecin était de savoir si le cancer s’était répandu et quand il m’a répondu qu’il touchait le sein gauche uniquement, j’ai décidé de faire une ablation immédiatement. » Elle enchaînera chimiothérapie, radiothérapie. « C’était un véritable chamboulement et il a fallu gérer le choc, le stress et repenser à ma vie. »
Le changement est venu grâce à la campagne mise en place l’an dernier au mois d’octobre par Thalia. « On m’avait demandé si je voulais parler ouvertement de ma maladie en étant l’ambassadrice de Thalia. J’ai accepté que mon visage soit sur les billboards et l’accueil que j’ai eu était incroyable. Les femmes atteintes de cancer du sein sont venues me voir, elles ont été rassurées de voir qu’on pouvait guérir de ce mal. J’avais entamé un premier pas et j’étais devenue un message d’espoir pour ces femmes qui étaient dans la même situation que moi. »
Il y a 1 400 cas de cancer par an et 38 à 40 % liés au cancer du sein, poursuit Shamima Patel Teeluck. Ce mois de novembre étant le Pink Month, Shamima Patel Teeluck poursuit qu’il est primordial d’encourager les femmes à faire un check-up régulier et de les éduquer sur l’importance d’une bonne prise en charge. « Le centre esthétique de l’océan Indien offre douze reconstructions mammaires, soit une reconstruction à une femme chaque mois. À la Breast Cancer Care Association nouvellement mise en place, on va étudier la demande de ces femmes qui ont eu recours à une ablation. On va consulter son médecin traitant et un psychologue dira si elle est prête pour une reconstruction mammaire. Il faut qu’elle soit prête à accepter son nouveau corps. » Shamima Patel Teeluck insiste sur la nécessité de faire soi-même une autopalpation des seins. « Si une femme note qu’elle a une grosseur, un changement de couleur au niveau de ses seins, etc., il faut absolument qu’elle fasse une mammographie. »
Pour venir en aide à ces femmes, la Breast Cancer Care Association a mis en place tout un programme d’activités qui démarrent le dimanche 5 octobre avec une levée de fonds pour le cancer animé par le Golf Tournament Heritage. Le 12 octobre, levée de fonds également avec le concert de Sonu Nigam. Le 18 octobre, la Breast Cancer Care Association mettra en place une awareness campaign. 21 octobre : soirée cinéma avec Thalia et le 31 octobre, levée de fonds au Centre Équilibre à travers une démonstration de zumba. Le message que lance Shamima Patel Teeluck aux autres femmes qui font face au cancer du sein est le suivant : « Ne baissez pas les bras. Apollo Bramwell offre une remise sur le dépistage du cancer du sein à partir de cette semaine. Téléphonez sur notre hotline 59092242 et rejoignez-nous à la Breast Cancer Care Association qui ouvrira ses portes la semaine prochaine à la rue John Kennedy, Vacoas. »