Source internet

La “Ring the Bell Ceremony” pour célébrer la victoire des ex-patientes atteintes du cancer du sein sur leur maladie a été organisée, ce dimanche par Link to Life à son siège à Britannia Park, Vacoas.

C’était l’occasion pour ces femmes battantes de partager leur parcours tout au long de leur maladie. Ces femmes, chez qui le cancer a été détecté il y a cinq, six ou sept ans, ont complété leur traitement avec succès et ne se considèrent plus malades. Meenakshi, relativement âgée, refuse catégoriquement de se qualifier de malade. « Je ne suis pas malade. Je suis là, vivante ! Ce que je dois dire, c’est ne baissez pas les bras. C’est une maladie comme les autres. On doit faire des sacrifices. Mais, il faut toujours rester positif », dit-elle. Ayant subi 12 chimios et 25 thérapies sans relâche, la courageuse dame se « réjouit que tout se soit bien passé ».

Elle a exprimé sa gratitude envers l’Ong Link to Life qui lui a prodigué beaucoup de conseils. « Cela fait cinq ans que j’ai cessé de boire du jus en boîte. Il y a quelques sacrifices à faire. Mais, ici, je m’adonne à plusieurs activités comme la natation, le zumba et le yoga. On nous a même appris à danser », indique-telle.

Son témoignage livré, c’est avec vigueur que Meenakshi, à l’apparence frêle, se plaît à sonner une cloche, signe de sa victoire sur la maladie. Marie-France, est une autre ex-patiente à l’allure forte. « Cinq ans de cela, quand le médecin m’a diagnostiquée, je ne savais pas ce qu’était le cancer. J’ai fait trois jours à l’hôpital et cinq jours à la clinique et, aujourd’hui, je vais bien ! Je dis aux autres de ne pas baisser les bras », conseille-t- elle. Avec une pointe d’humour, elle ajoute : « J’ai dit au médecin : “Dokter, mo pa anvi mor mwa doker. Dokter inn dir me Bondie pa ankor dir mwa. Nou bizin manz ar li. »

Témoignant sous anonymat, une autre dame, malade il y a sept ans, devait raconter avoir rejoint Link to Life deux mois après sa maladie. « Ici, on reçoit plusieurs formes de thérapie comme le zumba. Nous ne sommes pas malades. Nous allons bien. La vie est là. Laissez-nous profiter de la vie. Le cancer, ce n’est pas la mort. Tout est dans la tête », dit-elle. Link to Life organisera une fête de fin d’année pour ses membres à Chamarel ainsi qu’une fête pour les enfants. D’autres activités sont au programme.